Le roi serpent de Jeff Zentne

Titre : Le roi serpent
Editeur : PKJ
Pages : 396

« Quitte à vivre, autant accomplir des choses douloureuses, courageuses et belles.?»
Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c’est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s’envolera pour New York et l’oubliera vite.
Il s’interdit de s’imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s’acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d’espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d’une vie plus belle, ailleurs.
Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu’ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices…



ChroniqueTransp-min

Bon, parlons franchement, je pense que j’avais trop d’attente avec cette histoire et c’est pour ça que j’ai été déçue. En fait, on ne peut pas vraiment parler de déception parce que l’histoire est super intéressante, mais il y a beaucoup de choses qui m’ont déranger durant ma lecture. Je vais tenter de t’expliquer mon ressenti sur cette histoire, même si je pense que ça va être compliqué. 

On va commencer par les points positifs et après les négatifs, je te le dis tout de suite, pour le moment, je ne sais pas encore quelle note, je vais lui mettre. Je compte sur le fait de mettre mes idées à plat dans cette chronique pour savoir quelle note ce roman mérite.  Donc, les points positifs : Le premier et le plus important, c’est les personnages. On est face à des personnages très réalistes et qui sortent des sentiers battus, leurs histoires personnelles et leurs caractères en font des créations originales et surprenantes. 

Deuxième point positif, la façon dont l’auteur met des mots sur les relations, c’est compliqué à expliquer, mais il a une façon particulière de présenter les choses, parfois, c’est un peu dérangeant, mais la plupart du temps, c’est très intéressant et surtout captivant. Parce que le roman n’est pas quelque chose de très vivant, il le devient dans sa dernière partie, mais plus j’y réfléchit et plus je me dis que c’est pour coller à son personnage principal. L’histoire suit le même schéma de développement que Dill. Et cet effet de style, je le trouve très bien maîtrisé dans le roman. 

Troisième point positif, du moins très intéressant, la métaphore de la dépression dans le récit. Je ne t’en dis pas plus parce que je ne veux pas de spolier ta lecture, mais l’auteur à une façon très particulière d’imager la dépression de ses personnages. 

Bon maintenant, on va passer rapidement sur les points négatifs, et ils sont négatifs pour moi plus par incompatibilité que parce que c’est mauvais. Mon gros problème avec ce récit, c’est le religieux et la façon dont il est abordé, alors forcément quand ça a une place centrale dans l’histoire sa pourri un peu ma lecture. Je pense que le côté malaisant de la religion dans ce texte est totalement assumé, mais c’est quelque chose que je n’aime pas. Je ne suis pas croyante du tout et de voir des gens aussi absorbé par quelque chose dans laquelle je ne crois pas me mets vraiment mal à l’aise, j’ai beau tenter de le comprendre, je n’y parviens pas. 

Le second point négatif pour moi, c’est l’inégalité du rythme dans le récit, on est face à une histoire qui pendant deux parties sont vraiment très lentes et ça se sent dans le texte, on a quand même quelques longueurs. Alors que la dernière partie est très vive. Alors encore, une fois s’est sans doute voulu par l’auteur, mais personnellement ça m’a un peu freiné dans ma lecture. 

En bref, c’est un premier roman intéressant et je lirais sans doute son autre livre, mais je pense que j’avais trop d’attente par rapport à cette histoire. Le roi serpent est un récit vraiment original qui te promet une lecture dépaysante dans le paysage du YA. Je te le recommande si tu as envie de sortir de ta zone de confort. 

Notes (5)


5 réflexions sur “Le roi serpent de Jeff Zentne

  1. Arf c’est dommage l’aspect religion en fait reculer beaucoup… Je ne suis pas croyante non plus mais je l’ai trouvé assez bien traité pour que ça m’intrigue, mais effectivement ça passe pas avec tout le monde :/

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s