Les coeurs aimants de Anne Plichota et Cendrine Wolf

 

Titre: Les coeurs aimants
Editeur :Editions XO
Pages: 320

À bientôt vingt ans, Dana se sent toujours aussi perdue. Elle ne supporte pas son corps, son image. Cobalt, lui, est un séducteur qui déborde de confiance. Dans le huis clos du centre médical où ils luttent contre leurs démons – les troubles alimentaires pour elle, le cannabis pour lui –, leurs regards n’auraient jamais dû se croiser.
Et pourtant…
Au fil des jours, un lien inattendu se tisse entre eux. Cobalt va amener Dana à lâcher prise, à accepter d’être désirée. Elle qui supporte à peine de se regarder dans un miroir va peu à peu apprendre à aimer.
Et à s’abandonner…
Deux cœurs aimants.
Jusqu’à ce qu’une autre réalité ne vienne fracturer ce miracle si fragile.
Un magnifique roman sur l’acceptation de soi. Une initiation à la sensualité, aussi tendre que passionnée.



chronique

Les cœurs aimants était un petit défi pour moi puisque je connaissais déjà les auteures, mais que je les avais lu dans un genre totalement différent. On est loin d’une série de fantastique jeunesse comme peu l’être Oksa Pollock. J’avais adoré cette saga, plus jeune et j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner comme résultat le fait de relire un livre de ces deux auteures.

J’ai été très agréablement surprise de voir que peu importe le genre littéraire qu’elle décide d’aborder, la qualité textuelle reste la même. Je garde un souvenir très vif de mes lectures. On sent que la plume n’a fait que s’améliorer et le sujet m’a beaucoup passionné. En effet, pas de sujet léger dans ce roman, mais une plongée au cœur d’un centre pour adolescent. Ils vont mal ou se font du mal. Pour autant, j’ai trouvé le sujet traité avec justesse et pudeur. Ni trop, ni trop peu et je pense que c’est cette justesse de la plume qui m’a le plus charmé.

J’ai énormément accroché aux personnages, notamment à nos deux protagonistes. Leur histoire est belle et triste. Leurs rapports sont d’abord conflictuel puis vient la passion qui se confronte à leurs démons, à la façon dont ils n’arrivent pas à se confronter à la vie, vie qui ne leur a pas fait de cadeaux. J’ai trouvé que la façon dont le problème lié à la nourriture a été abordé était très intéressante et les psychoses qui en découlent sont tellement effrayantes. Plus qu’une fiction, j’avais l’impression de lire une histoire vraie. Sans doute que nombreuses sont les personnes qui ont du affronter leurs démons pour pouvoir avancer. Mais ce roman avec quelque chose qui le rendait vrai, pas simplement réalisé, mais vrai comme si l’on racontait quelque chose qui s’était vraiment produit et cela apporte une force certaine au récit.

Je pense que j’aurais aimé quelques chapitres de plus tout en me disant que la fin était très bien trouvée. Les cœurs aimants, c’est typiquement ce que je préfère dans le YA contemporain, c’est une histoire qui me fait réfléchir tout en me faisant ressentir une infinité d’émotion et de sensation. Alors je ne dis pas, ce n’est pas forcément une lecture très joyeuse, mais c’est une belle lecture. Je te recommande fortement cette histoire, elle ne te laissera pas de marbre.

4

Publicités

Une réflexion sur “Les coeurs aimants de Anne Plichota et Cendrine Wolf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s