Le faire ou mourir (Claire-Lise Marguier)

Couverture Le faire ou mourir

Titre : Le faire ou mourir
Edition : Rouergue
Prix : 9,70E
Pages : 103
Note : 20/20
Résumé :

Vus de l’extérieur, ils faisaient plutôt peur, ceux de la bande à Samy, avec leurs coupes de cheveux étranges, leurs vêtements noirs, leurs piercings… Mais le jour où les skateurs s’en sont pris au nouveau du collège, Dam, avec son physique de frite molle, c’est Samy qui s’est interposé et lui a sauvé la mise. Et c’est comme ça qu’ils se sont rencontrés, et que l’histoire a commencé. Samy a essuyé le sang qui coulait de la tempe de Dam, avec sa manche noire.
C’était la première fois que quelqu’un le touchait avec autant de douceur…

Cela fait un très long moment que j’ai envie de lire Le faire ou mourir, mais impossible de mettre la main dessus, alors quand j’ai vu que ma médiathèque l’avait, je n’ai pas hésité une seule seconde. Ce court roman, mais non moins intense, ma complètement retourné.

Avant toute chose, Le faire ou mourir est une histoire sur la recherche de soi. Tout le monde à l’adolescence se cherche, on teste des looks plus ou moins avantageux, des maquillages plus ou moins extravagants, et même sexuellement parlant, on se cherche et on se pose pas mal de question, c’est le cas de Dam dans ce roman. Il se cherche, il ne veut plus être le garçon effacé qu’il a toujours été, il veut être lui.

Cette histoire parle aussi de l’importance de l’écoute que ce soit au sein de la famille ou dans le cercle amical. L’écoute est primordiale dans le développement de la personnalité et ce roman le met très bien en avant. J’ai été bouleversée par la justesse des mots employés par Claire-Lise Marguier. Elle nous montre comment le silence et le manque de considération peut faire dérailler quelqu’un et comment au contraire l’écoute et l’affection peuvent l’aider à avancer.

J’ai été profondément touché par le mal-être de Dam, me retrouvant dans beaucoup de ses complexes, de ses doutes, de ses recherches et de ses envies. Ce fut une rencontre violente entre lui et moi, ponctuée de beaucoup de larmes. Il n’est jamais facile de rencontre un personnage et avoir l’impression de se voir dans un miroir. La plume de l’auteure peut vous caressez avec douceur comme vous tordre avec violence. Il est certain que vous ne sortiriez pas indemne de cette lecture.

Samy, mon dieu Samy. Ce genre de personne fantastique que l’on croise très peu de fois dans une vie. Une épaule sur laquelle s’appuyer, une âme soeur même. Quelqu’un avec qui notre esprit résonne. Ce personnage m’a fortement fait penser à ma meilleure amie. Une personne qui nous accompagne dans les bons comme dans les mauvais moments.

Suivre l’histoire du point de vue de Dam met en évidence de façon tellement dure et crue le mal être de l’adolescent, son besoin de reconnaissance et d’amour. Un besoin qui se manifeste très souvent de manière totalement silencieuse. Pour voir que quelqu’un va mal, il faut réussir à voir au travers de lui.

Alors, j’applaudis et je tire mon chapeau à Claire-Lise Marguier pour la justesse de son histoire et pour la profondeur de ces mots. Le faire ou mourir m’a touchée à un point que je n’ai pas assez de mots pour exprimer toute la profondeur de ce livre et donc de lui rendre justice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s