Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens (Becky Albertalli)

Couverture Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens

Titre : Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens
Edition : Hachette
Prix : 16,90 E
Pages : 315
Note : 17/20
Résumé :

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Cela fait tellement longtemps que j’ai envie de lire ce roman, en grande amoureuse des boy’s love, je m’en voulais continuellement de ne pas avoir tenté ce livre. Mon erreur étant réparée, je vais vous parler de ce presque coup de coeur. Moi, Simon 16 ans homo sapiens fait partie de ces lectures feels goods que l’on ne croise pas assez.

Avant tous, dans ma lecture ce qui m’a le plus frappé, c’est la porté réflexive de l’histoire, ce n’est pas juste une fiction qui met en scène un homosexuel. Non ce roman réfléchi au coming out et tout ce que cela entraîne comme complication pour la personne. La plume de l’auteure renforce vraiment cette impression de profonde réflexion au sein de l’histoire.

J’ai beaucoup aimé les personnages, Simon est un héros très attachant, et même s’il a quelques défauts, il n’en reste pas moins un personnage très agréable. Peut – être un poil trop féminisé. Tous les personnages que l’on suit dans l’histoire sont intéressants même si parfois, ils sont un peu trop en retrait.

L’histoire m’a beaucoup touché, je l’ai trouvée profonde et pleines de bons sentiments. J’ai ri et pleuré tout au long de l’histoire. Quand je repense à cette histoire, je vois le visage d’un garçon souriant dans ma tête et c’est vraiment le sentiment qui ressort de ce livre. S’aimer comme on est, c’est une chose essentielle dans la vie de tout le monde et d’une certaine façon ce roman aide à s’accepter.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, il s’en est manqué de peu pour que j’aille un coup de cœur, mais certains moments du livre m’ont suffisamment dérangé pour que je le remarque et que donc ma lecture ne soit pas parfaite.

Publicités

5 réflexions sur “Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens (Becky Albertalli)

      1. Ah oui, c’est vrai ! Comme je l’ai lu il y a un peu plus d’un an, difficile de tout me souvenir 😉 Mais je ne crois pas que cela m’ait dérangée plus que ça ; il faut dire que nous avons tou.te.s des réactions très différentes face aux événements ^^

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s