Lizzie Martin tome 1, Un intérêt particulier pour les morts (Ann Granger)

Chronique par Rolling Tongue 

 

Couverture Un intérêt particulier pour les morts

Titre : Un intérêt particulier pour les morts

Editions : 10/18

Prix : 7,50 E

Résumé :

Londres, 1864. Lizzie Martin accepte un emploi auprès d’une riche veuve dont la précédente dame de compagnie s’est enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvé dans le chantier de la gare St Pancras, Lizzie décide de mener sa propre enquête. Elle pourra compter sur l’aide d’un ami d’enfance devenu inspecteur, Benjamin Ross, pour découvrir la vérité sur la mort de cette femme… dont le sort semble étroitement lié au sien. 

J’avais entendu parler de ce livre dans un Book Haul de Margaud liseuse et le titre m’avait vraiment intrigué ! Ajoutez à ça le fait que l’histoire se déroule en pleine époque victorienne, j’étais conquise !!!

La plume de l’auteur est vraiment pas mal, d’autant plus pour un « policier » ! Ann Granger arrive à retranscrire l’ambiance, le décors et même les odeurs sans pour autant faire des descriptions interminables. Je dois dire qu’étant plus habituée aux Agatha Christie d’une centaine de pages, j’avais un peu peur des 378 pages de ce roman. Au final, je l’ai dévoré !

Ce qui m’a vraiment étonné dans ce roman, c’est qu’en plus d’être un policier historique, il fait à travers le personnage principal Lizzie Martin, une réelle et bonne critique de la cause féminine de l’époque. On comprend d’ailleurs très bien la critique qu’en a fait le Times « Un sens aigu de l’humour à l’anglaise et une oraille douée pour les dialogue ». Pour ma part j’aurais ajouté la très bonne construction des personnalités des personnages.

Justement, les personnages ! Lizzie Martin, 29 ans, quitte son Derbyshire natal à la mort de son père pour devenir dame de compagnie chez Mrs. Parry. Lizzie est une femme moderne, cultivé et dont la franchise dérange, voir choque. Elle se débat dans un monde où personne n’écoute les femmes, un monde dans lequel il est mal vu de vouloir se cultiver, de lire, de penser tout simplement. C’est sa rencontre avec Ben Ross, inspecteur de Scotland Yard, qui va permettre au roman de prendre une nouvelle tournure. Chapitre après chapitre on continu l’enquête au travers des regards des deux personnages, ce qui permet d’avoir à la fois le sens pratique de Ross et le côté bien plus stratège de Lizzie.

J’avais quelques doutes sur l’identité du meurtrier, mais en finissant ce roman, ce n’est pas du tout le côté détective que je retiens. J’ai apprécier me balader dans cet univers typiquement anglais avec Lizzie qui m’as étonnée et fait rire à de très nombreuses reprises. C’est peut-être le seul bémol que j’aurais à apporté à ce roman : si vous cherchez un pur policier, vous risquez d’être déçu, mais si vous aimez le côté historique … Allez – y sans hésiter !!!

De mon côté, j’ai déjà commencé le deuxième tome …

 

Publicités

2 commentaires sur « Lizzie Martin tome 1, Un intérêt particulier pour les morts (Ann Granger) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s