Le Paris des Merveilles tome 1, Les Enchantements d’Ambremer (Pierre Pevel)

Couverture Les Enchantements d'Ambremer / Le Paris des Merveilles, tome 1

Titre: Les Enchantements d’Ambremer

Editions: Bragelonne

Prix: 17.90 E

Résumé:

Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Je ne suis pas, mais alors pas du tout, fan de fantasy. Pourtant, j’ai adoré le premier tome de cette trilogie. Tout m’a charmé, que ce soit les personnages ou les aventures. Je vous fais donc une petite chronique, car le tome 1 met en place les fondements de la trilogie, il ne se passe donc pas énormément de chose dans ce roman.

Les personnages m’ont énormément plu, pour moi tous les personnages de Fantasy se ressemble. Mais dans ce roman, j’ai pu voir une floraison de personnages, tous plus différents les uns des autres. Mon seul petit regret concerne les antagonistes, on les voit apparaître très tardivement, et ils ne sont pas suffisamment développés pour moi.

J’ai adoré le héros, Griffont est un personnage amusant et intelligent, il n’est pas prétentieux comme le sont souvent les personnages de Fantasy ( du moins, c’est l’impression que j’ai). J’aime aussi l’impression que j’ai eue de me faire balader tout le long du roman, parce qu’au final, on ne comprend le premier tome qu’à la tout fin, on se laisse porter tout le long du roman en attendant qu’on nous explique en détail ce qui se passe.

Je pense que l’on doit cette impression au fait que l’on met du temps à connaitre les liens entre les différents points de vue. Les personnages secondaires sont agréables à retrouver d’une part parce qu’ils sont originaux et attachants et d’autre part parce qu’ils ne sont pas là simplement pour meubler, ils ont une vraie utilité.

Concernant le personnage de madame de Saint-Gil, je crois que c’est le personnage le plus énigmatique qu’il m’a été donné de voir dans un roman, elle est à la fois mystérieuse et pas tant que ça, on ne sait pas qui elle est vraiment et de quel côté, elle se trouve.

Je ferais une dernière remarque concernant les personnages du Paris des Merveilles, ils collent vraiment très bien à leur époque, c’est comme si lorsque je lisais ce livre, j’avais l’impression de me retrouver face à un roman du XXe siècle.

Concernant le déroulement de l’histoire, je ne sais pas trop quoi dire, c’est sympathique mais assez sommaire, avec un petit air de roman policier, le souci est que l’action n’apparaît vraiment que dans le dernier quart du roman, le début et le milieu du tome, j’ai eu l’impression que les personnages réagissaient à deux à l’heure.

L’écriture de l’auteur rend la lecture de ce roman vraiment agréable, je ne suis pas branché roman français pourtant, j’ai adoré la plume de Pierre Pevel. Bon, il y a quelques longueurs dans le récit, mais rien de dramatique, au point de vous donner envie de refermer le roman.

L’univers est vraiment génial, le mélange entre le Paris du début du XXe siècle et le monde féerique est très intéressant et surtout bien maîtrisé, c’est comme si les deux mondes s’étaient fondu l’un dans l’autre.

J’ai adoré retrouver des rues de Paris que je connais et les voir à une autre époque, la construction de l’univers de ce roman est très, très intéressant et l’auteur nous le décrit de façon à ce qu’on puisse s’imaginer dedans. C’est un bon livre parce que l’univers est bien maîtrisé et que l’intrigue n’est pas extrêmement compliquée.

Que dire d’autre à part que c’est un très bon roman de fantasy, l’un des rares qui m’ait vraiment plu, je reconnais aussi que Pierre Pevel est un excellent auteur. Je vous recommande grandement ce premier tome, et si mon avis ne vous suffit pas ( je sais qu’il est très petit) les nouvelles couvertures des éditions Bragelonne vous convaincront d’investir dans cette trilogie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s