Les soeurs Carmines, tome 2 : Belle de gris de Ariel Holzl

deco

Titre: Belle de gris
Editeur: Mnémos
Prix: 17 E
Pages: 265
Résumé :

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.


chronique

Les sœurs Carmines est en train de devenir une trilogie que j’aime beaucoup ! J’adore le style de l’auteur entre plume mordante et humour noir, j’adore tout simplement. Le récit est toujours aussi bon !

Tristabelle peut bien se moquer de la malchance de Merry, elle n’est pas beaucoup plus gâtée que sa petite sœur. Les gens tombent comme des feuilles autour d’elle, elle a un inspecteur de police aux trousses et doit absolument trouver le moyen de devenir la nouvelle dame de compagnie de la reine, vu que la dernière s’est faite raccourcir.

MAIS MON DIEU ! Que Tristabelle est insupportable, elle me sort par les yeux, c’est le jour et la nuit entre elle et Merry. C’est un personnage doté d’un caractère de cochon et un égo qui fait la taille de l’univers. Paradoxalement, j’ai adoré l’histoire, mais j’ai détesté le personnage et c’est pour cela que j’ai mis un peu de temps à le lire. La fin m’a assez surprise alors j’ai hâte de découvrir la suite et enfin, enfin suivre l’histoire de Dolorine.

Pour en revenir à l’histoire de Tristabelle, je suis surprise, réussir à faire un personnage aussi détestable, mais pourtant tellement captivant, il faut du talent et Ariel Holzl en a beaucoup. Cette plume et cet univers sont vraiment mortels, sans mauvais jeu de mots. La façon dont l’auteur a construit son histoire la rend tellement visuelle, on a autant l’impression de lire le roman que de le visionner et c’est génial comme impression.

Humour noir, scène à la fois comique et épique, les sœurs Carmines savent se faire remarquer et pas toujours de la bonne façon, mais bon sang que cette trilogie est excellente ! Elle est à lire absolument !

3.5


3 réflexions sur “Les soeurs Carmines, tome 2 : Belle de gris de Ariel Holzl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s