Une braise sous la cendre, tome 2 : Une flamme dans la nuit (Sabaa Tahir)

uneflamme

Titre : Une flamme dans la nuit
Edition : PKJ
Prix : 18.90E
Page : 541
Notes : 19/20
Résumé :

Une Torche Contre La Nuit emmène les lecteurs au cœur de l’Empire, alors que Laia et Elias se dirigent tant bien que mal vers le nord pour libérer le frère de Laia des horreurs de la prison de Kauf. Pourchassés par les soldats de l’Empire, manipulés par le Commandant, et hantés par leurs passés, Laia et Elias doivent être plus rusé que leurs ennemis et se confronter à la traitrise de leurs propres cœurs.

Dans la cité de Serra, Helene Aquilla se retrouve liée à la à volonté du sadique nouveau leader de l’Empire, Marcus. Lorsque sa loyauté est remise en question, Helene doit accepter une mission pour faire ses preuves – une mission qui, au contraire, pourrait bien la détruire.

Comme j’avais plus qu’adoré le premier tome, j’étais très impatiente à l’idée de lire Une flamme dans la nuit. Pourtant, mon côté masochiste m’a poussé à attendre le salon du livre de Montreuil pour l’acheter, soit un mois après sa sortie en France. Folle, vous dites ? Peut-être un peu … J’ai eu le plaisir de le lire en lecture commune avec ma Gigi d’amour ( Mirrorcle World) qui pour une fois avait de l’avance sur moi.

Le mot qui correspond le mieux à ce second volume est explosif. On retrouve dans Une flamme dans la nuit toute la tension, la violence et l’intensité qu’il y avait dans Une braise sous la cendre. Toutefois, je n’ai pas retrouvé cette impression d’être prise à la gorge que m’avait donnée le premier. Peut-être que le fait de savoir à quoi s’attendre amenuise un peu l’effet. En tout cas, je l’ai trouvé un poil en dessous du premier. J’ai vécu se second tome beaucoup mieux que le premier. Il n’y avait pas cette violence presque psychologique dans ce deuxième tome.

Il m’a semblé que le récit était moins mené à bâton rompu comme c’est le cas du premier. On a quand même le droit à quelques moments de répit, le temps de méditer les révélations que nous livre l’auteure. La plume de Sabaa Tahir fait de ce récit et de cet univers quelque chose d’incroyable, de fabuleux. Il y a tout ce travail sur l’univers, sur la mythologie qui vient contrebalancer la violence de l’histoire. Bien que je n’aie pas eu le coup de cœur espéré, j’ai vraiment adoré ma lecture. Il y a une richesse dans cette série qui la rend toute particulière. De même, je trouve que l’auteure nous offre beaucoup de matière à réfléchir et qui colle parfaitement à notre actuel contexte mondial.

Ce qui m’a le plus ravie dans ce second tome, c’est l’évolution des personnages. Que dire de la façon dont Elias change ? Si non qu’il m’a fait chavirer à chaque page. Malgré cela, j’ai un mauvais présentaient concernant son avenir… Laia que dire d’elle ? Au début, je m’attendais vraiment à retrouver le personnage du premier tome et si dans une grande partie du roman ce n’est pas le cas, il y a des moments où j’avais vraiment l’impression de retrouver la fille malléable du premier roman, néanmoins, elle a su me prouver qu’elle pouvait être un personnage avec lequel il faut composer et pas une potiche.

Moi qui craignais les points de vue de Helene, je les ai trouvé passionnant. On se rend compte finalement que sous son armure de Mask, cette jeune femme est un personnage captivant, et maintenant je me prends à regretter qu’elle n’ai pas été mise en avant plus tôt. Concernant Keenan, je déteste cordialement ce personnage, en temps normal, il n’est pas de ceux qui me gêne particulièrement, mais dans Une flamme dans la nuit, je l’ai vraiment trouvé imbuvable. 

Les nouveaux personnages que nous présente l’auteure m’ont énormément intrigué surtout Harper, je pense qu’il est à surveiller de près. Parlons, un peu du cas de la Commandante, un personnage dont la cruauté n’est plus à prouver. Je suis très, très curieuse de voir ce qui se cache derrière son masque… D’autant plus au vu des dernières révélations ! Par contre, je n’arrive pas du tout à accrocher avec Marcus, je le trouve fade et sans intérêt, j’espère que le troisième tome me permettra de trouver matière à discuter sur lui … 

Le gros plus de ce second tome par rapport à Une braise sous la cendre, c’est le triangle/carré ( je ne sais plus quelle forme) amoureux qui semble se décanter un peu, je l’ai trouvé moins présent mais surtout moins lourd ( juste pour rappel, c’est quand même ce qui m’a fait passer à côté du coup de coeur dans le premier tome…). Les personnages commencent à prendre des décisions, censées la plupart du temps, et marchent vers leur destin, la tête, plus ou moins, haute.

L’intrigue se complexifie et évolue à mesure que les révélations viennent bouleverser la lecture, on sens beaucoup plus le côté « magie » dans ce tome, ce qui n’étais pas pour me déplaire. Cependant, j’ai l’impression que Sabaa Tahir n’a pas fini de nous surprendre concernant les créatures qui peuplent son univers ! Le fait que le récit intègre le point de vue de Helene donne à voir plus amplement le déroulement des faits à mesure que nos héros progressent dans leur quête. On ressent franchement le côté parcours initiatique que ce soit pour Laia ou pour Elias. Les deux personnages rompent avec ce qu’ils sont pour se réinventer à mesure qu’ils traversent les épreuves. 

Même si j’ai une nette préférence pour Une Braise sous la cendre, Une Flamme dans la nuit a été une excellente lecture, et un second tome à la hauteur. Maintenant, je vais aller mourir en attendant la sortie VF du tome trois … Je m’excuse pour le côté un peu brouillon de cette chronique. Mais mettre des mots sur les romans de Sabaa Tahir, c’est toujours très difficile, parce que réduire cet univers à de simple mot me semble impossible ! 

PS : Vous pouvez retrouver ici la chronique de ma Gigi <3. C’est toujours un plaisir de faire des lectures communes avec elle !

Publicités

5 réflexions sur “Une braise sous la cendre, tome 2 : Une flamme dans la nuit (Sabaa Tahir)

  1. Ta chronique est superbe! Je la trouve très bien construire au contraire de ce que tu dis! Je suis bien d’accord avec toi en tout cas, je n’ai pas parlé de Harper dans ma chronique mais il m’intrigue, surtout avec la révélation de la fin! Et je suis tout à fait d’accord que ce roman fait penser en partie à ce qui se passe dans certaines parties du monde aujourd’hui.
    Je suis ravie de l’avoir lu avec toi (et pour une fois, avoir eu un peu d’avance lool)

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis en train de le lire ! Vous m’avez donné envie de le sortir de ma PAL immédiatement toi et Géraldine ^^
    Je n’en suis pas encore très loin, 125 pages de lues environ et j’aime beaucoup. J’adore les points de vue d’Helene 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s