La Déferlante, tome 1 (Michael Buckley)

Couverture La Déferlante, tome 1

 

Titre : La déferlante
Edition : PKJ
Prix : 17.90
Pages : 379
Note : 17/20
Résumé :

Trente mille créatures inquiétantes surgies de la mer : les Alphas.

Veulent-elles nous envahir ou fuient-elles un danger terrifiant ?

Lyric, une humaine, et Fathom, le prince des Alphas, doivent absolument s’entendre pour sauver l’humanité.

Je dois vous dire que je suis heureuse d’avoir cédé à mon avis et d’avoir acheté ce roman, j’ai beaucoup apprécié ma lecture et j’ai particulièrement hâte d’avoir la suite entre les mains.

Vous devez commencer à connaitre mon amour pour les éditions PKJ, je me laisse très facilement tenter par leur parution. La déferlante m’a intriguée dès sa sortie, et lire cette histoire s’est imposé comme une idée fixe, sauf qu’à sa sortie, je n’avais ni le temps ni l’argent pour le lire ( merci les partiels). J’ai fini par craquer et je ne regrette rien ! Énormément de chose dans cette lecture m’ont captivée, premièrement la fluidité du texte et l’originalité de la plume de l’auteur. Je ne connaissais vraiment pas l’auteur avant de commencer cette histoire, or il s’avère qu’il a aussi écrit Les Soeurs Grimm. Michael Buckley à la particularité d’avoir une écriture très visuelle, qui nous donne l’impression de plonger dans le récit ( je me rends compte que c’est un type de plume que j’apprécie de plus en plus ces derniers temps).

J’ai beaucoup aimé l’univers du roman et la tension qu’il a provoqués chez moi, la tension était palpable dans chacune des pages du roman, je l’aurais lu d’une traite si je n’avais pas dû aller me coucher, histoire de ne pas ressembler à un zombie le lendemain. Au risque de me répéter, j’ai vraiment été captivé par l’univers et l’histoire, même si j’aurai aimé en apprendre un peu plus sur la mythologie. Cependant, j’ai eu l’impression que parfois, l’auteur perdait un peu le fil de son intrigue et que l’histoire devenait un peu tirée par les cheveux.

Les personnages sont agréables, Lyric est une jeune fille intéressante, j’avais très peur de me retrouver avec une neuneu de première, mais on a évité (de peu) le drame. Sa meilleure amie Bex par contre m’a vraiment interpellée et j’espère en apprendre beaucoup plus sur elle à l’avenir. Concernant Fhatom, je l’ai adoré, il est captivant, mais je l’ai trouvé un peu cliché, vous allez me dire que c’est dur étant donné l’univers, mais il ressemble un peu trop au stéréotype de la brute au grand cœur, particulièrement vers la fin du roman, malgré tous si l’on cherche un peu, on découvre que c’est un personnage profond qui est guidé par un très grand sens de l’honneur.

Comment vous dire que j’ai trouvé que la romance tombait comme un cheveu sur la soupe ? Pourtant, je l’ai beaucoup aimé, elle n’est pas lourde au point de faire oublier complètement les véritables enjeux du roman. Mais j’ai trouvé qu’à certains moments, elle n’était clairement pas indispensable, et comme dans beaucoup de cas, j’ai trouvé qu’elle se développait un peu trop vite.

En somme, malgré quelques petits défauts, La déferlante s’est avérée être une excellente découverte, j’ai plutôt hâte de connaitre la suite des aventures de Lyric et des autres personnages du roman, affaire à suivre !

Publicités

2 réflexions sur “La Déferlante, tome 1 (Michael Buckley)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s