Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais de Jay Kristoff

Titre : N’oublie jamais
Edition : De Saxus
Pages : 768

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.
À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.



 

Oyé Oyé ! Il est temps qu’on parle de Nevernight, je bouscule totalement mon planning de chronique mais qui s’en soucis. Il était capital que je vienne te parler de ce roman. Ça fait plus d’une semaine que je l’ai fini, et j’ai encore tout dans la tête. Mia marche à mes côtés tous les jours. Je n’arrive pas à me sortir cette histoire de la tête.

Tu l’auras compris, on est sur un énorme coup de coeur, que dis-je un coup de coeur magistral, ajoute autant de synonyme que tu veux. On commence par Mia, parce que ce roman ne serait pas aussi punchy sans elle. Mia c’est une connasse comme je les aime, elle sait qu’elle est insupportable et elle l’assume. Elle a un caractère de cochon, un passé à te faire te rouler en boule par terre et pleurer ta mère. Elle est dure comme la pierre, elle a une morale en marbre. Franchement, gros crush sur elle, c’est ma nouvelle book girlfriend, elle est juste fabuleuse.

Si il n’y avait que ça dans le roman, avant de parler de l’intrigue et de l’univers, je veux te parler des notes de bas de pages. Nan parce que sérieusement, les notes de bas de pages, c’est une des meilleures choses de ce roman, c’est fabuleux : à la fois drôle et pleines d’informations. J’ai jamais vu des notes de bas de pages qui soient aussi utile à l’histoire. d’habitude ça me gonfle et j’ai tendance à ne pas les lire. Mais là, elles sont tellement qualitatives, j’ai kiffé.

Tu sais que j’aime la fantasy, surtout si tu me suis depuis un moment, des séries de fantasy, il y en a des milliers. Mais des excellentes, pas autant, tu peux déjà ajouter Nevernight à la liste. L’univers est incroyable, riche, profond et tellement captivant. L’intrigue est géniale, quand tu commences à le lire, tu de dis que ça reste assez classique mais faut pas se fier aux premières apparences. Je me suis fait retourner le cerveau par ce roman, et franchement j’en redemande, vivement le tome 2.

Je voulais remercier De Saxus pour m’avoir donner la possibilité de découvrir ce roman, il est incroyable. Franchement, fonce le demander à Noel si tu ne peux pas te le procurer maintenant et honnêtement, les deux versions sont cannons. Je me suis achetée la version Hardback, j’ai commencé ma lecture sur cette version-ci, mais j’ai fini en version paperback. Les deux sont agréables à lire, à voir si tu es un.e collectionneur.euse.


6 réflexions sur “Nevernight, tome 1 : N’oublie jamais de Jay Kristoff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s