Cursebreakers, tome 2 : Un coeur si loyal et solitaire de Brigid Kemmerer

Titre : A heart so fierce and broken
Edition : Bloomsbury
Pages : 464

La malédiction est enfin brisée, mais le destin d’Emberfall n’est pas scellé. Dans le royaume, des rumeurs circulent : le prince Rhen ne serait pas l’héritier légitime. Seul Grey, le commandant de la garde, connaît la dangereuse vérité. Pour rester fidèle à son prince, il doit la taire et rester caché. Même si, ce faisant, tout le monde le pense coupable de trahison. Tandis que le trône vacille, Karis Luran, la reine ennemie, prépare son heure pour mettre main basse sur les terres de Rhen. Seule sa fille, Lia Mara, espère pouvoir empêcher un nouveau bain de sang. Mais pour cela, elle doit conclure un pacte avec Emberfall. Et si Rhen ne veut pas de cette alliance, elle se tournera vers l’autre héritier : le commandant Grey lui-même.



 

Cette chronique va être l’histoire d’une grade déception, j’avais eu un coup de coeur pour le premier tome et j’étais persuadé que le tome 2 suivrait son prédécesseur mais je me suis bien trompée …

Il s’agit donc de la suite direct de A curse so dark and lonely, parut en VF chez Rageot sous le titre Un sort si noir et éternel. La première chose qui m’a dérangé quand j’ai commencé ce tome, c’est qu’on ne suit plus vraiment Harper, même si elle a quelques passages narratifs, mon gros problème c’est qu’on suit principalement Grey et que je n’aime pas du tout ce personnage. Le deuxième problème c’est que je n’ai pas du tout adhéré à Lia Maria, le nouveau personnage principal féminin. Je l’ai trouvé vraiment fade.

Du point de vue de l’histoire, il se passe quand même pas mal de choses, ce qui rattrape la catastrophe des personnages, la fin est vraiment intéressante du coup je lirais la suite mais je suis tellement déçue de ce second tome. J’avais énormément d’attente, j’étais persuadé que l’histoire allait prendre une tournure totalement différente de celle que l’autrice a choisie, et je trouve qu’elle a été à la facilité. Ce tome fait passer Harper pour une imbécile fragile et Rhen pour un monstre sanguinaire, là ou il place Grey et Lia Maria comme des sauveurs pour le royaume d’Amberfall, je n’ai vraiment pas aimé. Sans parlé du côté toxique que prend une relation, vraiment je n’ai pas compris tous les choix de l’autrice.

En bref, je lirais le tome trois pour savoir comment ça va se terminer même si j’ai un mauvais pressentiment,néanmoins je ne vais pas me presser pour le sortir de ma PAL. Je me dis aussi que cela vient peut-être de la traduction, pour aller plus vite j’ai voulu le lire en VF et je pense que ce n’était pas une excellente idée. J’avais déjà trouvé la trad du premier tome assez moyenne…


2 réflexions sur “Cursebreakers, tome 2 : Un coeur si loyal et solitaire de Brigid Kemmerer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s