L’Ascension de Camelot, tome 2 : La trahison de Camelot de Kiersten White

Titre : La trahison de Camelot
Edition : De Saxus
Pages : 443

Le Roi Arthur étend l’influence de son royaume avec Guenièvre à ses côtés. Mais chaque nuit, celle-ci rêve de ténèbres et d’un mystérieux pouvoir qui rôde sous le château…?

Guenièvre a peut-être accepté son rôle de reine de Camelot, mais elle n’arrive toujours pas à y trouver sa place. Alors que Brangien pleure son amour perdu, que Lancelot essaie de s’affirmer en tant que chevalière et qu’Arthur règne, la jeune femme réalise à quel point son existence est vide. Elle n’a aucun souvenir de qui elle était avant de jouer ce rôle de composition.
Après un évènement tragique, Guenièvre revient à Camelot pour y trouver la plus grande des menaces. Pas sous les traits de la Reine Noire ou d’une armée d’invasion, mais en la personne de la petite sœur de la vraie Guenièvre. Pourra-t-elle maintenir l’illusion ou va-t-elle faire face à un danger sans précédent ?



 

Je rattrape doucement mais surement mon retard sur les sorties De Saxus, pas forcément dans l’ordre mais il ne m’en reste plus beaucoup pour être à jour. J’ai eu subitement envie de sortir ce second tome des ma PAL, il y a quelques temps et j’ai passé un bon moment avec cette lecture.

On retrouve Guenièvre et Arthur, peut de temps après les évènements du première tome. La jeune reine essaye de faire face aux conséquences de ses actes et en même temps de tenir son rôle de reine, ce qui n’est pas toujours facile quand votre roi est plus souvent absent que présent. Et les choses ne font que ses compliquer dans la petite soeur de la jeune femme débarque comme un fleure.

Je vais commencé par le point négatif pour une fois, j’ai dru mal avec l’espèce de triangle, bancale, amoureux entre Arthur, Guenièvre et Mordred. Pour le coup, je trouve qu’il n’est vraiment pas nécessaire au bon déroulement du récit, il y a suffisamment d’intrigues et d’enjeux pour ne pas avoir besoin de triangle amoureux en prime. Même si ce second tome a réussi à me faire apprécier un peu plus le personnage des Mordred.

Maintenant, le positif, l’histoire se creuse, l’intrigue et l’univers s’étoffent peu à peu et on assiste à un déroulement plus fluide du récit, ce qui est vraiment plaisant, le premier tome était très introductif et passait peut être un peu trop de temps à mettre en place le décor. Dans cette suite, on est plus au coeur de l’action, il se passe beaucoup de choses et le twist final est très réussi.

Je suis très curieuse de voir ce que va donner le dernier tome de cette histoire, en tout cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir la légende arthurienne de cette manière.


Une réflexion sur “L’Ascension de Camelot, tome 2 : La trahison de Camelot de Kiersten White

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s