Désirs défendus de F. V. Estyer

Titre : Désirs défendus
Edition : Hugo New Romance
Pages : 522

Depuis ce jour d’été qui à fait basculer son monde, James part à la dérive. Son travail est la seule chose qui l’empêche de sombrer : professeur d’anglais dans le supérieur, l’enseignement est sa vocation.

Mais quand il croise les yeux vert sombre de Noah le jour de la rentrée, et perc?oit la détresse qui émane du jeune homme, il comprend immédiatement que cette année, les choses seront différentes. Car jamais encore il n’avait désiré un étudiant… Prendra-t-il, par amour, le risque de transgresser les interdits ?



J’avoue que la chose qui m’a poussé vers ce roman c’est de savoir que c’était une romance M/M, j’ai quand même lu le résumé, histoire de savoir ce que j’allais lire et j’ai été très surprise de voir qu’il allait s’agir d’une romance entre un prof et un étudiant.

Je t’avoue que ce n’est pas forcément un trop qui m’intéresse, mais finalement ce roman c’est bien plus que cela, c’est l’histoire de deux hommes que la vie à malmené et qui vont apprendre au contact de l’autre à se soigner, ce ne sera pas une guérison simple, l’un se traine un chagrin d’amour, l’autre une culpabilité plus grosse qu’un pays. L’âge, leur position sociale, tout semble empêcher cet amour naissant d’exister, pourtant leur histoire est belle.

J’ai toujours un peu de mal quand je vois qu’il y a une différence d’âge entre les personnages, je ne parle pas d’un ans ou deux, mais passé cinq ans je trouve déjà ça plus compliqué. On ne désire pas les mêmes choses dans la vie à vingt et trente ans, ou alors c’est un objectif sur le long terme, un fil conducteur qu’on à fixer à notre vie, donc au départ je ne voyais pas en quoi cette relation allait être faisable, et l’autrice aborde justement ce sujet dans le roman. Mais elle a réussi à me faire y croire, jusqu’à la fin je me suis sentie immergée dans l’histoire de James et Noah et finalement l’univers scolaire n’est pas la chose la plus présente dans ce roman.

C’est déjà un peu moins sulfureux, qu’il s’agit d’une relation entre un jeune professeur et un étudiant à la fac, les deux protagonistes sont donc majeurs, il n’y a pas le côté malsain que peux avoir une relation entre un mineur et un prof, non clairement c’est une belle histoire que nous tisse l’autrice dans ce roman. J’ai vraiment appréciée ma découverte et je pense lire d’autres de ses romans.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s