Le bleu ne va pas à tous les garçons de George M. Johnson

Titre : Le bleu ne va pas à tous les garçons.
Edition : De Saxus
Pages : 284

Dans une série d’essais personnels, George M. Johnson, journaliste et militant LGBTQIAP+, raconte de manière douce-amère son enfance, son adolescence et ses années universitaires dans le New Jersey et en Virginie.
Du souvenir de se faire casser les dents par des brutes à l’âge de cinq ans, de chiner avec sa grand-mère bienveillante, à ses premières relations sexuelles, cette autobiographie raconte sans détour les épreuves et les triomphes auxquels sont confrontés les jeunes queers noirs.
On rit, on pleure, mais plus que tout, on est touchés par la grâce et le courage qui se dégagent de cette œuvre. Véritable compagnon pour les jeunes queers qui se cherchent, “Le bleu ne va pas à tous les garçons” va au-delà de son public en s’interrogeant sur l’identité de genre, la masculinité toxique ou encore la famille.
Un témoignage brut, bouleversant et indispensable. Un véritable message d’espoir.



 

Bon écrire une chronique sur ce livre va être compliqué, c’est la première fois que je m’essaye à chroniquer de la non-fiction. Ce sera une chronique sans notation, d’une parce que je pense que c’est difficile de noter une oeuvre non fictive et de deux parce que je ne veux pas noter la vie de quelqu’un, parce que c’est ce dont il s’agit, des morceaux de la vie de George M. Johnson qu’il nous livre dans ce très bel ouvrage.

Au départ, je n’étais pas certaine de vouloir lire ce livre, il me sortait de ma zone de confort puisque j’ai très rarement lu ( et fini de la non-fiction) mais j’ai fini par me laisser tenter par cet ouvrage et je ne regrette pas (heureusement que l’on m’a poussé à lui donner sa chance). C’est un livre facile à lire dans le sens où on a presque l’impression de lire un recueil de nouvelles, c’est narré de manière fluide et imagé, du coup, ça passe très bien. Pourtant les thèmes abordes sont parfois très dures, l’auteur aborde dans son livre sa jeunesse, sa famille, la découverte de sa sexualité, la difficulté de faire cohabiter son identité queer et son identité noire. Ce texte est très intéressant et utile, il donne une voix à des personnes qui pensait peut-être ne pas avoir de place.

Ce n’est pas facile de parler de mon ressenti sur cette ouvrage, ça me donne presque envie de rentrer dans de l’analyse de texte, mais clairement ce serait beaucoup trop long ( pour moi) et fastidieux ( pour toi) mais voilà, sache que si la communauté queer t’intéresse, c’est un excellent ouvrage, il est parfois cru et en même temps pas tant que cela puisqu’il est à destination d’un publique YA ( c’est indiqué dans les remerciements, remerciements que je me suis donnée la peine de lire pour une fois). C’est un récit (on peut appeler cela un récit, je pense vu la teneur du texte) m’a énormément touchée, parce qu’il est vrai, c’est totalement différent d’aborder le prisme LGBTQIAP+ par la non-fiction. On sait que ce que l’auteur raconte, il l’a vécu, c’est le but d’une biographique, on ne va pas aller enjoliver sa vie, cela n’aurait aucun sens. C’est d’autant plus fort que de lire un roman, son ressenti par rapport à sa sexualité mais aussi par rapport à sa couleur de peau sont bien plus frappant que si j’avais lu une fiction qui aborde le sujet. Ici, on ne fait pas de détour, on est directement dans le vif du sujet.

Que ce soit par curiosité, par envie, ou par nécessité, je recommande fortement de lire Le bleu ne va pas à tous les garçons. Ce livre est une mine d’information sur la communauté queer, mais aussi sur l’adolescence, la découverte de la sexualité et l’acceptation de soi. Ce n’est pas grave si tu ne rentres pas dans une case, du moment que tu t’aimes.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s