Daevabad, tome 1 : La Cité de Laiton de S. A. Chakraborty

Titre : La cité de laiton
Edition : De Saxus
Pages : 544

Dans les rues du Caire du XVIIIe siècle, Nahri est une jeune escroc aux talents inégalés : lecture de la main, exorcismes et un mystérieux don de guérison ; elle a fait des nobles ottomans sa cible principale dans le but de survivre. Un jour, pendant l’un de ses « ?coups? », elle invoque accidentellement Dara, un mystérieux guerrier djinn, et elle va comprendre trop tard que même les stratagèmes les plus intelligents peuvent avoir des conséquences mortelles.


Forcés de fuir Le Caire, Dara et Nahri voyagent ensemble à travers des sables chauds et balayés par le vent, grouillants de créatures de feu et de rivières où dorment les mythiques Marids. Des ruines de métropoles humaines autrefois magnifiques aux montagnes où les oiseaux de proie ne sont pas ce qu’ils semblent, leur périple a pour destination Daevabad, la légendaire Cité de Laiton.



Cela fait très longtemps que j’ai envie de découvrir cette saga, mais j’avais un peu peur du niveau d’anglais que j’allais trouver dans ce roman puisqu’il s’agit d’un roman de fantasy historique, j’ai donc été ravie de voir sa traduction en français arriver chez De Saxus.

Je suis quelque peu surprise par le fait d’avoir eu un coup de coeur pour ce roman, sachant que la plupart du temps, j’ai du mal avec les romans qui reprennent la mythologie des milles et une nuit, ce sont souvent des romans très onirique et ce n’est pas ce que je préfère. Hors, La cité de laiton tire, bien entendu, sa mythologie du folklore orientale puisque le roman se déroule en Egypte pourtant ce roman n’a pas grand chose d’onirique, au contraire, il est très rythmé, il s’y passe énormément de choses, entre action et retournement de situation, on n’a pas le temps de s’ennuyer.

J’ai beaucoup accroché avec les personnages, Nahri est une héroïne comme je les aime, c’est à dire avec un fort caractère et beaucoup de ressources, sa relation avec Dara est très intéressante à découvrir et voir comment elle parvient à éduquer un guerrier qui a plusieurs millénaires de plus qu’elle, c’est quelques choses quand même. Les personnages de ce romans sont captivant, j’ai tellement hâte d’en apprendre plus sur eux.

Est-ce que je t’ai dit que j’étais tombé sous le charme de cet univers ? Il est riche et bien construit, c’est typiquement le genre d’univers qui me fait voyager, le genre qui me rappèle pourquoi j’aime tant la fantasy, j’ai hâte de découvrir la suite de cette saga parce que la fin m’a laissé sur le cul, heureusement que la suite arrive bientôt. En tout cas, je te recommande à 20000% ce premier tome.


3 réflexions sur “Daevabad, tome 1 : La Cité de Laiton de S. A. Chakraborty

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s