An enchantment of ravens de Margaret Rogerson

Titre : An enchantment of Ravens
Edition : MC Elderry
Pages : 304

sobel is a prodigy portrait artist with a dangerous set of clients: the sinister fair folk, immortal creatures who cannot bake bread, weave cloth, or put a pen to paper without crumbling to dust. They crave human Craft with a terrible thirst, and Isobel’s paintings are highly prized among them. But when she receives her first royal patron—Rook, the autumn prince—she makes a terrible mistake. She paints mortal sorrow in his eyes – a weakness that could cost him his life.

Furious and devastated, Rook spirits her away to the autumnlands to stand trial for her crime. Waylaid by the Wild Hunt’s ghostly hounds, the tainted influence of the Alder King, and hideous monsters risen from barrow mounds, Isobel and Rook depend on one another for survival. Their alliance blossoms into trust, then love, violating the fair folks’ ruthless Good Law. There’s only one way to save both their lives, Isobel must drink from the Green Well, whose water will transform her into a fair one—at the cost of her Craft, for immortality is as stagnant as it is timeless.

Isobel has a choice: she can sacrifice her art for a future, or arm herself with paint and canvas against the ancient power of the fairy courts. Because secretly, her Craft represents a threat the fair folk have never faced in all the millennia of their unchanging lives: for the first time, her portraits have the power to make them feel.



 

J’ai adoré Sorcery of thorns du coup, j’avais vraiment hâte de An enchantment of Ravens parce que j’avais l’espoir de retrouver le même genre d’histoire et d’univers que pour ma précédente lecture. J’ai été un peu déçu de cette lecture parce qu’elle est loin d’être aussi Bone que Sorcery of thorns.

Pour le coup, la différence de qualité d’écrire fait qu’on voit qu’il y a une grosse différence entre les deux romans. An enchantment of Ravens est le premier roman de l’autrice, donc c’est logique que Sorcery of Thorns soit mieux écrit. Ce qui m’a particulièrement dérangé dans cette histoire c’est le manque d’intrigue, parce qu’au final hormis la romance, et elle ne tient pas vraiment la route en plus.

L’univers est intéressant puisqu’on évolue dans un univers de féerie avec des faes donc, tu sais que j’adore ça, et finalement, c’est la seule chose que j’ai aimé dans ce roman. Comme as pu le lire au dessus, le roman est assez pauvre en terme d’intrigue et de développement des personnages, du coup, même s’il ne fait que 300 pages, j’ai trouvé ce texte vraiment lourd et j’ai mis du temps à lire et au final je me suis pas mal ennuyé.

Cette chronique va être très courte parce que je n’ai pas grand chose à dire sur cette lecture, j’aurais voulu l’aimer plus que cela mais ça ne l’a pas fait du tout, au final ce qui sauve un peu le tout, c’est la plume de l’autrice parce que je trouve qu’elle est géniale, vraiment belle et même si je n’ai pas particulièrement accroché à la romance, elle sait bien les écrire.


Une réflexion sur “An enchantment of ravens de Margaret Rogerson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s