La marque des anges, tome 1 : Fille des chimères de Laini Taylor

Titre : Fille des chimères
Edition : Gallimard
Pages : 514

L’amour impossible d’un ange et d’une chimère, une guerre millénaire entre deux peuples…
Des ruelles de la Prague d’aujourd’hui à un monde sombre et fabuleux, la quête identitaire d’une héroïne passionnante.

Karou remplit ses carnets de dessins de monstres qui sont peut-être réels. Elle a 17 ans, parle de nombreuses langues – pas toutes humaines – et ses cheveux bleus poussent de cette couleur. Une question la hante : Qui est-elle ?



 

Mais quelle énorme surprise ! Si je m’attendais à ça ! Il faut savoir que Laini Taylor et moi, c’est pas trop ça , je n’ai pas aimé le faiseur de rêves et j’avais prévue de m’en tenir à ça. Mais devant l’insistance d’une de mes collègues, j’ai décidé de laisser sa chance à La marque des anges. Et bah, j’ai bien fait !

Déjà, entre les deux romans, c’est le jour et la nuit en terme d’univers, Le faiseurs de rêves est clairement de la fantasy avec une énorme dose d’onirisme, quand Fille des chimères est une trilogie d’urban fantasy. Et tu sais que l’urban fantasy c’est un peu mon péché mignon. J’ai été surprise par la richesse de cet univers qui se dévoile très pudiquement pages par pages, ici pas question de te plonger la tête la première dans un univers complexe, mais on dose et on découvre en même temps que l’héroïne, la complexité du monde dans lequel elle évolue.

J’ai bien accroché avec le personnage de Karou, elle est très intéressante et détonne totalement avec les codes des personnages dans le YA. On est loin des personnages classiques dans cet univers, ce qui est un gros point en plus pour cette histoire. Petit plus aussi pour l’ennemis to lovers, mon trop favoris de tous les temps.

Pas mal d’action dans ce premier tome, il n’a pas un côté trop introductif même s’il met une petite centaine de pages à démarrer. Ce qui est aussi particulièrement passionnant dans ce récit, c’est la mythologie qu’on y trouve. Tu peux t’attendre à découvrir des anges, des chimères mais aussi tout une histoire autour des dents, et franchement dès les premières pages, je voulais absolument savoir à quoi servait les dents, c’était presque une obsession.

Ce premier tome est vraiment excellente et je suis sur les fesses, de savoir que cette saga n’a pas fonctionné à l’époque de sa sortie GF même si en terme de couverture on avait déjà vu mieux. J’aime bien celle du poche, qui est une récupération de la VO, malgré ses couleurs flashes, je trouve qu’elle colle vraiment bien à l’histoire et à l’ambiance du roman.


6 réflexions sur “La marque des anges, tome 1 : Fille des chimères de Laini Taylor

  1. Je n’ai pas lu son autre saga, mais j’avoue que la couverture de celui-ci m’a tout de suite interpellée 🙂 Je me le note parce que ton avis donne très envie 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s