The mortal instruments : Renaissance, tome 3 : La reine de l’air et des ombres, partie 2 de Cassandra Clare

Titre : La reine de l’air et des ombres ( partie II)
Edition : PKJ
Pages : 450

Et si la damnation était le prix du véritable amour ? 
La deuxième partie du dernier tome de la trilogie n°1 aux Etats-Unis.
Le Monde Obscur est en danger, le sang a coulé sur les marches sacrées de la salle du Conseil. Depuis la mort de Livia Blackthorn, l’Enclave est au bord de la guerre civile. Et tandis qu’un mal étrange éradique peu à peu la race des sorciers, Emma et Julian se voient assigner la mission de récupérer le dangereux Livre Noir. Le fléau des parabatai risquant de les détruire, les deux amants sont obligés de mettre leur amour interdit en sourdine. Entre sombres secrets et malédiction, c’est la survie des Chasseurs d’Ombres qui est en jeu.



Je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse de terminer une saga, pourtant j’adore l’univers de TMI, mais qu’est-ce que je suis contente de laisser cette série derrière moi. J’ai aimé beaucoup de chose dans cette trilogie, mais il y a une chose qui m’a. vraiment gonflée au-delà des mots.

Je commence parce qui m’a le plus saoulé dans cette histoire, ça tient en trois mots : Emma et Julian. Franchement, c’est le couple le plus chiant de la création. J’en pouvais plus de leur histoire d’amour à la fin de cette seconde partie. Pourtant, j’avais beaucoup aimé la première partie du tome. Mais clairement, l’histoire tournait trop autour de leur historie d’amour alors qu’ils se passaient beaucoup trop de choses bien plus intéressantes à côté. Je pense que Cassandra Clare a voulu notre faire un Jace et cary numéro bis mais clairement ça n’a pas bien fonctionné.

Concernant l’histoire, en elle-même, elle est très bien. Il se passe énormément de chose et l’autrice place clairement les bases d’une suite, qui je l’espère, tournera plus autour des plus jeunes Shadowhunters. En tout cas, question retournements de situations et actions on ne peut pas se plaindre. Ce tome tient clairement ses promesses; il se passe une foule de choses, on s’en prends pleins les yeux.

La dernière partie du roman est clairement palpitante, j’avais un peu l’impression de retrouver la même effervescence que pour la première saga de l’autrice. Du coup, je suis contente a l’idée de lire sa nouvelle saga historique. J’ai aussi le premier tome de l’histoire de Magnus et Alec à lire. J’espère juste que l’autrice ne va pas nous faire des copier/coller de ses schéma de couple, parce qu’il y a tellement mieux à faire. Le gros reproche que je peux faire à cette trilogie, c’est que le rapport intrigue/romance était mal calibré et surtout que la romance n’était pas suffisamment saisissante pour prendre autant de place. Il n’empêche que l’univers de TMI est l’un de mes univers favoris et que je suis toujours heureuse de le retrouver.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s