Sœurs de sang, tome 2 : Feu sacré de Nicki Pau Preto

Titre : Feu sacré
Edition : Lumen
Pages : 758

Elles étaient tels le jour et la nuit, et pourtant elles n’étaient rien l’une sans l’autre…

On ne choisit pas toujours son destin. Mon cœur me souffle que là où ma main a tremblé, la tienne sera ferme. Là où j’ai échoué, tu triompheras.

Au lendemain de sa première bataille contre les forces impériales, Véronyka voit enfin son rêve s’accomplir : une place d’Apprentie lui est offerte au sein de l’ordre très masculin des Dresseurs de phénix. Mais, bien loin de se satisfaire de son nouveau statut, elle ronge son frein face à la passivité du commandant, Cassian, qui refuse d’engager ses troupes dans une guerre ouverte. Or, pour la jeune fille et son ami Tristan, passé chef de patrouille, rien de pire que cette attente pesante.

De son côté, l’empire, que Sev a réintégré en qualité d’agent infiltré, multiplie les provocations pour attirer les rebelles aux oiseaux de feu hors de leur patrie, Pyra. Le comble ? Il se raconte que des Dresseurs de phénix auraient rejoint les armées impériales… Se pourrait-il que ce soit l’œuvre de Val ? Car, prête à tout pour faire perdurer l’héritage des reines Pyromaque d’antan, celle que Véronyka considérait autrefois comme sa sœur ne semble pas avoir dit son dernier mot.

Réincarnation, secrets oubliés, rivalités familiales et souffle de l’aventure… Sur fond de guerre imminente au sein de l’empire, de quel côté penchera l’équilibre des forces ?



 

Le premier tome de Soeurs de sang a été un gros coup de coeur, la découverte d’une nouvelle créature magique : le phénix. J’étais très curieuse de lire la suite de cette saga, mais j’ai été assez vite refroidie en voyant les avis mitigés tomber les un après les autres. Je ne me suis pas laissée décourager pour autant, mais je peux comprendre les avis mitigés sur ce second tome.

Avec un premier tome bourré d’action, il va s’en dire que tu t’attends à une suite dans la même idée, et bien pas forcément dans cette suite, il y a de l’action, on ne peut pas dire le contraire, mais ça a du mal à contrebalancer l’inactivité des personnages pendant de grand moments dans l’histoire. Il y a beaucoup de longueurs, de passages qui ne servent pas à grand choses, sinon grossir le tête, honnêtement, le roman aurait pu tenir en 500 pages que ça n’aurait pas changé grand choses je pense. C’est le principal point négatif qu’on peut reprocher à Feu sacré.

Le deuxième point négatif, c’est son héroïne, Veronyka était insupportable dans ce second tome, déjà que je ne supportais pas Val, voilà que notre personnage principale s’y mets, heureusement que Sevro est là pour sauver le tout et faire avancer l’histoire. L’évolution de la relation entre Veronyka et Tristan m’est totalement passé au dessus de la tête, franchement elle tient à peine debout. Alors que tout ce qui se passe du côté de Sevro est tellement intéressant !

L’intrigue fait du surplace, tout comme les personnages, ça nous empêche pas d’en apprendre plus sur l’univers et sur certains personnages de l’histoire, cet aspect là du roman était super cool mais c’est vrai que la relation guimauve de Veronyka et Tristan ma gonflée et j’avais un peu de mal a apprécier le reste de l’histoire à cause de ça. J’ai vraiment du mal avec le trope Friends to Lovers.

En bref, c’était long mais ce n’était pas mauvais pour autant, j’aurais juste aimé lire un tome à la mesure du premier, un truc qui m’aurait autant fait voyager et m’éclater que L’envol du phénix. J’espère vraiment que le tome trois va rattraper le tout parce que c’est dommage d’offrir un tome moyen après un excellent tome.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s