Cursebreakers, book 1 : A Curse so Dark and Lonely de Brigid Kemmerer

Titre : A corse so dark and lonely
Edition : Bloomsbury
Pages : 496

It once seemed so easy to Prince Rhen, the heir to Emberfall. Cursed by a powerful enchantress to repeat the autumn of his eighteenth year over and over, he knew he could be saved if a girl fell for him. But that was before he learned that at the end of each autumn, he would turn into a vicious beast hell-bent on destruction. That was before he destroyed his castle, his family, and every last shred of hope.

Nothing has ever been easy for Harper Lacy. With her father long gone, her mother dying, and her brother barely holding their family together while constantly underestimating her because of her cerebral palsy, she learned to be tough enough to survive. But when she tries to save someone else on the streets of Washington, DC, she’s instead somehow sucked into Rhen’s cursed world.

A prince? A monster? A curse? Harper doesn’t know where she is or what to believe. But as she spends time with Rhen in this enchanted land, she begins to understand what’s at stake. And as Rhen realizes Harper is not just another girl to charm, his hope comes flooding back. But powerful forces are standing against Emberfall . . . and it will take more than a broken curse to save Harper, Rhen, and his people from utter ruin.



 

Franchement, c’est une excellente surprise ce roman, ça fait très longtemps que je voulais le lire et j’ai été ravie qu’on me l’offre à mon anniversaire. Il n’a pas trainé longtemps dans ma PAL puisque je l’ai dévoré peu de temps après l’avoir reçu et quelle claque ce premier tome. J’ai tellement hâte de lire la suite de la série.

Déjà, avant de commencer à parler du roman en lui-même, je vais parler de mon incompréhension la plus totale, pourquoi ce roman n’a pas encore été traduit en VF, nan parce clairement il ferait fureur vu les publications que l’on a en ce moment. La plume de Brigid Kemmerer est fabuleuse et en plus elle a déjà été traduite chez Hachette pour ses romans contemporains, donc je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas le cas de la saga Cursebreakers.

A curse so dark and lonely est une réécriture du conte de La belle et la Bête, je t’avoue que j’aime pas mal ce conte et je voulais vraiment voir ce que ça allait donner parce que des réécriture j’en ai déjà lu pas mal, mais je suis toujours curieuse d’en découvrir d’autres. J’ai été plus que charmée par cette lecture, vu qu’il s’agit d’un coup de coeur et pas un petit. Il est vraiment fabuleux, j’ai adoré l’histoire du début à la fin, de la narration aux personnages. Ce roman est un sans faute pour moi.

J’ai totalement accrochée avec Harper, elle est juste géniale, c’est une héroïne avec un sacré caractère et du mordant, elle est loin de coller à l’image qu’on se fait de la Belle dans les contes, elle est rentre dedans, n’a pas la langue dans sa bouche. Mais ce que j’ai préféré c’est que l’autrice met en avant son handicape, elle vient casser les codes féminins de la fantasy et c’était un énorme plus au roman. Ça peut sembler n’être qu’un détails, mais je trouve que c’est super important.

J’ai adoré les choix narratifs et au niveau de l’intrigue, la manière dont l’autrice a commencé son roman, le milieu et la fin. A curse so dark and lonely est juste parfait. Et je me répète mais il aurait vraiment du être traduit parce qu’il a un potentiel énorme. Obligé si je n’ai pas le second tome à Noel, je le commande au boulot en janvier.


3 réflexions sur “Cursebreakers, book 1 : A Curse so Dark and Lonely de Brigid Kemmerer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s