La guerre du pavot, tome 1 de R. F. Kuang

Chronique-min

Titre : The Poppy War
Edition : Harper
Pages : 544

Dans un monde médiéval, deux pays s’affrontent depuis des siècles : un immense empire, Nikara, et une petite île, Mugen. Jeune orpheline, Rin décide de tout faire pour échapper au mariage qu’ont arrangé ses parents adoptifs. Aidée d’un bibliothécaire qui s’est pris d’affection pour elle, elle se met à étudier en vue du concours Jeju, qui donne aux enfants les plus brillants du pays accès à l’académie militaire de Sinegard, chargée de former les futures élites de l’empire. Après sa formation, sous l’égide d’un vieux maître fantasque et mystérieux, qui va peu à peu l’éveiller aux pouvoirs chamaniques qui sont les siens, la guerre larvée éclate de nouveau, sous les coups de boutoir de Mugen. L’académie est dissoute et ses membres affectés à l’une des douze divisions des Douze Provinces qui composent l’empire. Rin rejoint les sicaires de l’impératrice. Sous le commandement d’Altan, elle va devoir apprendre à maîtriser la force que lui prêtent les dieux pour tenter de venir à bout de Mugen.



Tu sais ce genre de roman qui te marque dès les premières pages ? Qui te donne cette impression magique d’avoir une histoire d’exception entre les mains ? Voilà ce que m’a fait ressentir The Poppy War. Je l’ai lu en français dans son édition chez Acte sud, mais je ne vais pas te mentir, je ne voulais pas de la VF dans ma bibliothèque.

Avant de commencer à parler de l’histoire, je voudrais faire un petit aparté sur la couverture VF qui a été choisie par Acte sud, premièrement elle est moche. Ce visuel de jeu vidéo ne colle pas du tout à l’univers du roman, et la chose qui m’a le plus posé problème, c’est le whitewashing de l’héroïne sur la couverture. Rin a une peau foncée, c’est dit dès les premières pages et ça va revenir régulièrement dans l’histoire, donc on ne me fera pas croire qu’on ne savait pas que l’héroïne n’était pas blanche. 

Bien maintenant que c’est dit, rentrons dans le vif du sujet. The Poppy War fait partie de mes meilleures lectures de l’année. Je ne savais pas trop à quoi je me mesurais en commençant cette histoire, mais dès les premières pages, j’ai été embarquée dans les aventures de Rin et j’ai su tout de suite que ce serait un coup de cœur. Ce livre est un excellent roman de fantasy, mais aussi un très bon roman initiatique puisqu’on suit Fin très jeune et on la voit évoluer et devenir une femme so bad ass. 

L’univers est fabuleux, beau et terrible. Il tire clairement son inspiration de l’époque féodale en Asie, avec des provinces à peine unifiées et des guerres de territoires. La première partie du roman est assez introductive même si une certaine tension plane dès le départ. La magie se dévoile peu à peu toute en subtilité et efficacité. La seconde partie de ce premier tome est explosive, il se passe tellement de choses que j’étais continuellement en tension. J’ai adoré ce sentiment. C’était fabuleux. 

Il est assez difficile de parler des personnages, ils ont tous leur importance et je ne voudrais pas te spoiler dessus, mais sache qu’ils sont tous hyper intéressants et surtout très bien construit. En fait, il n’y a pas une seule chose que je peux reprocher à cette histoire, parce qu’elle était tout bonnement fabuleuse et franchement, je veux plus d’histoire dans ce genre.  

Si tu as un bon niveau en anglais, je te conseille de foncer sur la Vo, mais la traduction française n’est pas mal du tout, j’ai eu l’occasion de comparer un peu les premières pages et c’était assez similaire. En tout cas, j’espère que tu kifferas cette lecture autant que moi !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s