Gardiens des cités perdues, tome 7 : Réminiscences de Shannon Messenger

Chronique-min

Titre : Réminiscences
Edition : Lumen
Pages :  762

Sophie Foster ne sait pas quoi (ou qui) croire. Et dans un jeu avec autant de joueurs, la pire erreur peut devenir la mauvaise menace.

Mais quand les Invisibles prouvent à Sophie qu’elle est bien plus vulnérable qu’elle ne l’avait jamais imaginée, elle réalise qu’il est temps de changer les règles. Ses puissantes capacités ne peuvent plus la protéger à présent. Pour affronter des ennemis impitoyables, elle doit apprendre à se battre.

Malheureusement, l’entraînement au combat ne peut pas aider un de ses plus proche ami qui fait face à un danger tout à fait différent, où la seule solution implique l’un des plus grands risques que Sophie et ses amis n’aient jamais pris. Et la distraction pourrait être exactement ce que les méchants attendaient…



Mon avis-min

Il y a des déceptions qui nous laisse indifférent, et il y en a d’autres comme celles-ci qui nous ne font pas du bien. Depuis le temps que je lis Les gardiens des cités perdues, je n’avais jamais été aussi déçue par mes lectures, il y a des tomes que j’ai moins aimé que les autres comme le 4 mais ce tome 7 est une énorme déception.  

Pour tout te dire, si je n’avais pas été en train de le lire avec Camille, je pense que je l’aurais abandonné. Je n’ai pas compris pourquoi il était aussi différent en terme de qualité des autres tomes. Shannon Messenger m’a habituée avec Les Gardiens à des récits de qualité. Mais dans ce tome, je n’ai pratiquement pas retrouvé ce que j’aime dans cette saga. 

Premièrement,  il ne se passe rien, les personnages passent leur temps à discuter et à tourner en rond, une fois ça passe, deux fois ça devient chiant, mais quand l’action se concentre sur le dernier quart du roman, c’est carrément rageant, surtout qu’il ne fait pas 300 pages, mais presque 800. Une autre chose que je n’ai pas trop aimée dans l’histoire, c’est que ça devient hyper cheesy, okay les personnages sont des ados maintenant mais il faut arrêter ce triangle/losange amoureux, c’est chiant. 

J’adore Sophie et Fitz, mais qui aurait cru que je ne les supporterais pas dans ce tome, ils m’ont saoulés. Les personnages les plus intéressants de ce tome, sont au final ceux qu’on voit le moins et qui font des trucs, ils ne restent pas assis à se demander quel est le prochain  coup des Invisibles. J’avais envie de prendre les personnages et de les secouer dans tous les sens tellement ils m’ont frustrée. 

J’en suis à un point que j’ai peur de lire le tome 8 parce que j’ai peur que comme pour celui-ci, il ne se passe rien du tout. J’ai vraiment eu l’impression de perdre mon temps et ça me choque de penser ça de Gardiens des cités perdues…

3-min


Une réflexion sur “Gardiens des cités perdues, tome 7 : Réminiscences de Shannon Messenger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s