Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton

Chronique-min

 

Titre : Les illusions de Sav-Loar
Edition : Bragelonne
Pages : 861

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.



Mon avis-min

Another très vielle relique de ma PAL, mais là, on n’est pas sur le même sentiment que dans ma chronique précédente parce que j’ai adoré cette lecture,  je ne te cache pas qu’il y a quelques petites choses qui m’ont gênée, mais on va en parler plus bas après. 

Déjà, je ne me rappelais pas que la plume de Manon Fargetton était aussi agréable à lire, elle est tellement fluide tout en étant de qualité. On a aussi une construction pour l’univers qui est fabuleuse. En un one-shot de 800 et quelques pages, elle parvient à créer un univers sensationnel et surtout très visuel, j’avais trop l’impression de me balader avec les personnages, c’était génial. 

Parlons-en un peu des personnages, déjà, ils sont assez nombreux et j’avais peur de m’y perdre, mais finalement pas du tout, même à partir du moment où ils ne sont plus tous ensemble, on continue de suivre aisément la trame narrative de l’histoire, et ça, c’est un gage de qualité pour moi. C’est assez répandu en fantasy d’avoir une multitude de personnages, mais ce n’est pas rare que tu finisses par te perdre parce que c’est trop fouillis, et bien pas chez cette autrice, pour mon plus grand plaisir. 

Maintenant, je vais te parler de ce qui m’a un peu gênée, ce n’est pas vraiment au début du roman, mais ce n’est pas non plus vers le milieu. Nos personnages se retrouvent coincés à un endroit donné. J’ai eu du mal avec les scènes plus ou moins décrites de ce que les personnages féminins subissent. Peut-être que ces scènes ne dérangeront que moi, mais j’avais besoin de te le mentionner, parce que j’ai été très surprise en tombant dessus et j’aurais aimé être prévenue, soit pour me préparer moralement soit pour carrément les survoler et reprendre ma lecture.

Ce n’est pas un coup de cœur à cause de ce que je te mentionne juste au-dessus, mais on n’est pas passé très loin. Du coup, j’ai très envie de découvrir d’autres textes de l’autrice, j’avais lu, il y a très longtemps l’héritage des rois-passeurs que j’avais trouvé fabuleux aussi. Alors j’espère retomber dans des histoires aussi géniales !

4.5-min


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s