Le sixième monde, tome 1 : La piste des éclairs de Rebecca Roanhorse

Chronique-min

Titre  : La piste des éclairs
Edition : Milady
Pages : 304

L’apocalypse climatique a englouti la majeure partie du monde, mais Dinétah, l’ancienne réserve navajo, a connu une véritable renaissance. Les dieux et les héros des légendes ont pris vie… tout comme les monstres.
Maggie Hoskie est une chasseuse de monstres et une tueuse aux dons surnaturels, le dernier espoir d’une famille qui fait appel à elle pour retrouver une fillette disparue. Cependant, la créature qui a enlevé l’enfant n’est que l’une des pièces d’un vaste et terrifiant puzzle que Maggie va devoir résoudre pour protéger les innocents.
À contrecoeur, elle accepte l’aide de Kai Arviso, un homme-médecine peu conventionnel. Sillonnant la réserve, ils déterrent de vieilles légendes, s’acoquinent avec un personnage des plus louches et affrontent une magie des plus noires dans un monde dévasté à la technologie mourante.
Pour survivre, et découvrir ce qui se trame derrière ces disparitions, Maggie devra affronter son douloureux passé.
Bienvenue dans le Sixième Monde.



Mon avis-min

J’ai juste adoré ce premier tome, une excellente découverte qui me laisse totalement conquise et en demande d’une suite. La piste des éclairs signe un début de série très prometteur et montre que l’on peut être un genre hybride toute étant fabuleux.  

Déjà ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire, c’est la diversité culturelle qu’elle propose puisqu’on suit des Navajos (pour ceux qui se posent éventuellement la question, il s’agit d’un peuple d’Indien d’Amérique.). Ça change beaucoup des héroïnes d’urban fantasy qu’on peut croiser en ce moment et si je n’ai rien contre elles, je suis bien contente de découvrir une héroïne qui sort des codes classiques. En plus de cela, la mythologie navajo apporte un grand plus à l’histoire et lui permets de se démarquer de ce qui a déjà été vu et déjà été fait dans le genre. Le gros plus de cette histoire, le post-apocalyptique. Je ne suis pas une grande fan de ce genre, mais là franchement rien à dire, c’était du génie. 

Parlons un peu de Maggie, une héroïne dure et qui a du mordant, mais quand on gratte un peu la surface, on se rend compte qu’elle traîne pas mal de casserole et autres névroses. Ça en fait quelqu’un d’encore plus attachant, je suis tombée sous son charme, parce que j’ai aimé son côté réservée, on sent qu’elle a morflé et que du coup, la confiance et les sentiments, c’est plus trop son truc. C’est un personnage tout en nuances de gris, un régal à découvrir.

Je n’arrive pas à dire ce que j’ai préféré dans cette histoire, entre les personnages, l’ambiance ou l’univers. On peut dire que j’ai tout aimé, du premier grain de sable à la plus complexe des relations entre les personnages. Ce premier tome est pour moi un énorme succès, tellement qu’il m’a rappelé pourquoi j’aimais autant l’urban fantasy. Franchement, il ne faut pas douter, fonce te procurer ce roman, tu vas passer un excellent moment !

La seule question que j’ai, est la suivante : À quand la sortie du second tome, parce que le petit extrait à la fin du livre m’a mis l’eau à la bouche !

4.5-min


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s