The binding by Bridget Collins

Chronique-min

Titre : The Binding
Edition : Harper Collins
Pages : 448

Et s’il était possible d’effacer le chagrin, de soulager la peine, de dissimuler les secrets pour toujours?
Bridget Collins est auteure de livres pour la jeunesse et de pièces de théâtre. Les Livres d’Emmett Farmer est son premier roman pour adultes.
Le jeune Emmett Farmer travaille sur les terres familiales quand une lettre le convoque pour commencer son apprentissage. Il va devenir enlivreur, un art qui inspire la peur, la méfiance, et suscite bien des superstitions.
Sous l’œil attentif de Seredith, son maître, Emmett apprend peu à peu à confectionner de magnifiques ouvrages destinés à préserver un trésor unique : les souvenirs. Le passé, désormais
enlivré, sera conservé à l’abri des regards dans un caveau, afin que tout soit oublié. Même les secrets les plus terribles.
Un jour, Emmett fait une découverte troublante : l’un de ces livres porte son nom.
Un roman initiatique sur la mémoire et l’oubli et une histoire d’amour, portée par une écriture poétique.



Mon avis-min

Je passe outre toutes les chroniques que j’ai en attente parce que je ne peux plus attendre pour venir vous parler de ce coup de cœur monumental qu’a été The Binding. Je ne vais pas te mentir, je l’ai lu en français, pas tant par flemme que par manque de temps, mais comme j’avais la VO dans ma PAL, j’ai préféré faire la photo avec, car la couverture est tout simplement sublime.

Si tu as envie de découvrir cette histoire, elle est donc parue en français chez JC Lattès sous le titre Les livres d’Emmett Farmer. Je te pitch un peu le roman, on est dans une ville qui ressemble fortement à une ville anglaise au moment de la première révolution industrielle. La grande particularité de cette histoire, ce sont les enlivreurs. Il s’agit de personne ayant la capacité d’enlivrer les souvenirs des personnes, quand ces dernières désirent s’en débarrasser. On suit un jeune homme du nom d’Emmett qui va devoir entrer en formation pour devenir enlivreur.

Les personnages de cette histoire sont vraiment très intéressants, j’ai adoré découvrir l’histoire d’Emmett et le voir se découvrir lui-même. On découvre dans les premières pages, le fils d’un fermier malade qui peu à peu va devenir un homme. L’histoire cache beaucoup de mystères qu’on prend plaisir à découvrir au fur et à mesure que l’histoire se dessine.

Je tient à préciser, car ce n’est précisé nul part mais il s’agit d’un roman LGBTQA, et je trouve dommage que personne n’ait jugé juste de le mentionner, la sexualité d’un personnage n’est pas un élément d’intrigue pour moi, ça fait partie de lui, quand il s’agit d’une romance, lorsqu’un héros ou une héroïne est mentionné, qu’un autre prénom suit, on sait qu’ils vont finir ensemble sans pour autant être spoiler. Donc j’estime que la sexualité d’un personnage ne doit pas être un levier à l’intrigue.

Après ce petit laïus, je conclus par le fait que c’est un très bon roman de fantasy, même s’il reste très léger. En tout cas, j’ai été charmée par le côté historique du roman, je suis curieuse de lire d’autre roman de l’autrice à présent !

5 etoiles-min

 


3 réflexions sur “The binding by Bridget Collins

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s