La Fille dans la Tour de Katherine Arden

Chronique-min

Titre:  La fille dans la tour
Edition : Denoel
Pages : 417

La cour du grand-prince, à Moscou, est gangrenée par les luttes de pouvoir. Pendant ce temps, dans les campagnes, d’invisibles bandits incendient les villages, tuent les paysans et kidnappent les fillettes. Le prince Dimitri Ivanovitch n’a donc d’autre choix que de partir à leur recherche s’il ne veut pas que son peuple finisse par se rebeller. En chemin, sa troupe croise un mystérieux jeune homme chevauchant un cheval digne d’un noble seigneur. Le seul à reconnaître le garçon est un prêtre, Sacha. Et il ne peut révéler ce qu’il sait : le cavalier n’est autre que sa plus jeune sœur, qu’il a quittée il y a des années alors qu’elle n’était encore qu’une fillette, Vassia.


 

Mon avis-min

La Fille dans la tour est la suite de L’ours et le rossignol. Je tient à te dire que le premier tome de cette trilogie peut se lire comme un stand alone. Donc, si tu as aimé le premier tome et que tu considère que l’histoire peut s’arrêter là, tu n’es pas du tout obliger de lire le second tome.

J’ai trouvé ce second tome vraiment différent du premier, déjà parce qu’il s’agit d’un tome de transition et qu’on le sent durant les trois quarts du récit. Et deuxièmement parce que le forme de l’histoire et l’intrigue sont très différent de ce à quoi l’autrice nous a habituée dans le premier tome. Ce n’est pas une mauvaise transition mais elle m’a beaucoup moins transportée que ce que j’espérais. J’avais adoré le premier tome, avec son folklore et tout l’univers onirique qu’il dégage, et je n’ai pas retrouvé ce voile de mystère qui de donne l’impression d’évoluer dans un rêve.?

Concernant les personnages, ils sont encore plus nombreux que dans le premier volume de la trilogie, et j’avoue que je me suis parfois perdue entre tous les personnages secondaires. J’ai aimé retrouvé Vasilia et son esprit sauvage, sa soif de découverte et son besoin d’aventure. Sa personnalité détonne totalement avec l’époque dans laquelle elle évolue, ce qui fait d’elle un personnage vraiment intéressant. Et elle a plus d’un tour dans son sac quand elle décide de faire ce qu’elle veut.

Ce que j’aime le plus dans cette trilogie, c’est l’univers au bord changement, la magie est au bord précipice, les gens n’y croient pratiquement plus, la religion prend le pas sur le folklore et les croyances et la façon dont l’autrice raconte cela donne quelque chose de très fort.

En bref, bien que ce soit un tome très transitoire, j’ai apprécié ma lecture et je suis curieuse de découvrir ce que réserve le dernier volume de la trilogie.

3.5-min


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s