Les noces de la renarde de Floriane Soulas

Titre : Les noces de la Renarde
Edition : Scrineo
Pages : 586

1461, Japon. Hikari vit dans les forêts peuplées de croyances et de dieux du Japon du 15ème siècle et s’intéresse de près au village installé au pied de la montagne… à ses risques et périls.

2016, Tokyo. Mina, qui a le pouvoir de voir les yokaï, esprits et monstres du folklore japonais, va se laisser entraîner dans une chasse au démon, en plein cœur de Tokyo.



ChroniqueTransp-min

Ayant adoré le premier roman de l’autrice, j’étais vraiment hypé par le résumé des Noces de la Renarde et je me suis donc rapidement jetée dessus. On est très loin de l’univers Steampunk de Rouille, puisque dans cette histoire, on voyage entre deux temporalités et on suit le destins de deux jeunes femmes. 

Honnêtement, je ne suis pas une très grande fan des romans qui jouent sur plusieurs temporalités, parce que j’ai tendance à n’aimé qu’une des deux histoires dans le cas Des noces de la Renarde, j’étais bien plus intéressée par l’histoire qui se déroule en 1461 que celle en 2016, par contre à la fin c’était l’inverse. J’ai trouvé ce roman plutôt intéressant, mais il m’a manqué pas mal de choses pour que ce soit plus qu’une lecture sympathique. 

J’ai eu un peu de mal avec les personnages, du mal à m’attacher à elle et à éprouver de la compassion ou de la tristesse pour leur histoire. Bien que l’histoire en elle-même est vraiment intéressante mais les deux héroïnes m’ont laissée de marbre et comme souvent quand les personnages ne me touchent pas, j’ai du mal a apprécier ma lecture.

La plume de Floriane Soulas est toujours aussi agréable et fluide, malgré quelques petites longueurs, on ne voit pas spécialement passer les presque 600 pages du roman. Je te recommande fortement cette lecture si tu aimes ce qui touche au Japon, notamment à la mythologie japonaise, qui est très riche et pas très connue. J’ai beaucoup aimé le folklore mis en avant dans cette histoire et je trouve ça génial de le faire découvrir aux lecteurs, parce que la mythologie japonaise n’est pas la première à laquelle on pense. 

J’ai passé un bon moment avec ce roman et j’ai hâte de voir ce que nous réserve l’autrice dans ses prochaines histoires. ( Ps : je veux bien une suite à Rouille, je crois que je suis encore frustrée par la fin de ce roman.) En tout cas, si tu aimes tout ce qui touche au Japon, je te recommande de foncer sur cette lecture. 

Notes (6)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s