Cogito de Victor Dixen

Titre : Cogito
Edition : Collection R
Pages : 554

Un don du ciel…
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ?
Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.



ChroniqueTransp-min

Je dois te dire que j’étais assez inquiète à l’idée de lire Cogito, parce que si j’ai adoré Animale, Phobos était beaucoup plus en demi-teinte et du coup, j’avais très peur de lire un nouveau roman de l’auteur. Cogito n’est pas parfait, mais quel roman l’est ? En tout cas, il fait énormément réfléchir. 

Le plus gros problème que m’a posé ce roman, c’est son manque de rythme, il fait plus de 500 pages et on doit bien mettre, 200 à 300 pages pour voir l’intrigue se dessiner et ça clairement ça pose problème. Parce qu’autant, j’ai été charmée par les réflexions que propose Victor Dixen autant, j’ai été déranger de voir l’histoire ce trainer en longueur alors que c’est un one shot. Parlons un peu du cœur du roman maintenant. Le progrès technologique et ses conséquences est au centre du récit, on sent vraiment que ça a été mûrement réfléchis et je dois dire que c’est plutôt abouti, puisque tout en lisant, je me posais des questions sur un monde aussi robotisé que celui de Roxane.  Et je pense qu’après réflexion, ce roman n’était pas tant fait pour divertir que pour faire réfléchir et c’est peut-être pour cela que l’intrigue met autant de temps à se mettre en place. 

Pour une fois, je n’ai pas eu trop de mal avec les personnages, Roxanne n’est pas le cliché auquel on pourrait s’attendre et on découvre une héroïne forte et déterminée. Bien que j’ai trouvé la fin du roman un peu facile, l’auteur nous montre une chose très importante. On peut tout nous prendre, mais tant qu’il nous reste notre volonté, on peut aller de l’avant et faire de grandes choses. Cogito ne propose pas uniquement un questionnement sur le progrès technologique, il pose aussi des questions sur l’ambition humaine et sur l’humanité de manière générale, sur l’évolution du genre humain. C’était vraiment quelque chose, mais il manquait un vrai rythme au roman pour que cela soit vraiment bien. Et les personnages du roman sont vraiment un bon reflet de toutes ces questions.

Je vais être franche avec toi, Cogito est vraiment intéressant et je crois pouvoir dire que j’ai aimé ma lecture, mais clairement si tu cherches quelques choses dans la lignée de Phobos, ce texte n’est pas fait pour toi. Pour la bonne et simple raison que c’est deux œuvres n’ont rien en commun sinon d’exister dans la même temporalité puisqu’on retrouve quelques petites références à Phobos dans le texte. Je pense que pour aimer cette lecture, il faut avoir une vraie curiosité en soi. Une petite voix qui nous demande constamment  » Et pourquoi-ci ? Et pourquoi ça ? » , pendant ma lecture, je me suis demandé quel genre de personne, je serais dans le monde de Cogito, est ce que je serais quelqu’un qui irait dans le sens du progrès ou à l’inverse qui lutterait contre. 

Ma lecture n’a pas été exceptionnelle, mais elle a été sympathique malgré tout et j’ai aimé le fait qu’elle me fasse me questionner autant sur des sujets auxquels on ne pense pas tout les jours. Alors ma note est plus centrée sur les sentiments et réflexions que m’ont apporter ce livre plutôt que sur le livre en lui-même. Mais je pense que c’est important qu’un roman puisse nous faire cela. 

Notes (6)

 


5 réflexions sur “Cogito de Victor Dixen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s