Mortal Engines, tome 1 : Mécaniques fatales de Philip Reeve

Titre : Mécaniques fatales
Editeur : Gallimard
Pages : 388

Nous sommes dans un futur lointain où Londres est une ville sur roues pourchassant les autres cités pour survivre. À toute allure, elle part en chasse dans cet océan de boue qu’est devenue la planète. Tom, jeune apprenti à la Guilde des Historiens, vit dans cette cité depuis sa plus tendre enfance. Un jour, alors qu’il est puni par son maître pour avoir désobéi, il est envoyé dans les bas-fonds de Londres. Il y rencontre Frusquin, chef de la Guide des Ingénieurs. Sa vie bascule lorsqu’il tente de déjouer la tentative d’assassinat sur ce dernier. Pourchassant le tueur, Tom tombe par-dessus bord avec cette mystérieuse personne balafrée. Ainsi, commence pour notre héros, une folle poursuite à la recherche de Londres.



ChroniqueTransp-min

Je vais commencer cette chronique en te parlant de la couverture de cette histoire que je trouve vraiment super belle. C’est d’ailleurs ce qui m’a fortement donné envie de lire le roman, ça et la bande-annonce du film. Autant dire qu’avec une bande-annonce aussi bad ass que celle de Mortal Engines, j’avais vraiment de hautes attentes pour ce livre. 

Je ne vais pas te le cacher, j’ai été un peu déçue de ma lecture, déjà parce que bon sang les personnages sont pratiquement tous insupportables. Et je n’exagère pas, les deux personnages principaux sont des têtes à claques. En plus de cela, je m’attendais à ce que ce soit Hester qui raconte l’histoire puisque c’est centré sur elle et bah non et je dois dire que j’aurais largement préféré que ce soit le cas.

Dans l’ensemble, le roman n’est pas mauvais, mais on sent qu’il n’est pas tout jeune et qu’il se tape des clichés assez violent, d’ailleurs vu la maturité des personnages, personnellement je l’aurais presque mis en middle grade parce que bon, il y a du gros laissé allé de ce côté là. Mais le gros plus du roman, c’est quand même son univers avec son concept de darwinisme municipale, qui veut qu’une ville plus grande soit dans son bon droit de dévorer une ville plus petite pour sa survie. Ce concept est vraiment hyper intéressant mais pas suffisamment exploité pour palier à la platitude des personnages.

Honnêtement, je ne sais pas si je lirais la suite de la série, mais j’ai quand même bien envie de voir le film, juste pour voir comment ils ont mis les villes en mouvement. L’univers visuel de ce livre m’intéresse énormément et je suis tellement curieuse de voir ce que cela peut donner à l’écran.  

Notes (3)

Publicités

3 réflexions sur “Mortal Engines, tome 1 : Mécaniques fatales de Philip Reeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s