The generations, tome 3 : Alone de Scott Sigler

img_1047
Titre : Alone
Edition : Lumen
Prix : 15 E
Pages :602
Note : 18/20
Résumé :

Depuis près d’un an, Em et les siens œuvrent main dans la main avec leurs anciens ennemis, les Albonden, pour faire d’Omeyocan un monde meilleur, le leur. Mais la tâche est loin d’être de tout repos et les menaces qui planent sur eux s’accumulent. À commencer par ces trois immenses appareils qui se rapprochent dangereusement de leurs terres et semblent nourrir des intentions bien peu pacifiques à leur encontre…
Sur le pied de guerre, Em et ses camarades scrutent le ciel, prêts à défendre leur territoire, mais le danger pourrait tout aussi bien venir des profondeurs… Réfugiés dans d’anciens tunnels, certains rebelles passent à l’attaque, bien décidés à mettre fin à l’alliance passée entre leurs compatriotes et les hommes.
Alors que les siens sont cernés de toutes parts et que les périls se multiplient, la jeune chef s’interroge. Pourquoi tant de peuples différents font-ils route vers Omeyocan ? La réponse à cette question pourrait bien leur être vitale, d’autant qu’une étrange épidémie de violence se répand et commence à créer des tensions au sein même de la population.


Je suis tristesse absolue, j’ai adoré cette trilogie alors que la science-fiction n’est pas forcément ma tasse de thé, mais l’histoire est tellement bien et portée par une univers qui donne le vertige. Je n’ai pas eu le coup de cœur espéré pour ce dernier tome, c’est passé à un cheveu à cause de la fin qui m’a franchement déstabilisée.

J’ai retrouvé, toujours avec autant de plaisir, les personnages de Scott Sigler même si j’ai eu un peu de mal à comprendre les choix qui leurs faits faire. C’est un tome sous haute tension, et on sait qu’il y a quelque chose qui va nous tomber dessus, je l’ai senti dès le début, un vague pressentiment que le dernier quart du roman a confirmé. The Generation est une excellente trilogie et j’espère que son auteur écrira à nouveau pour le young adult parce qu’il nous a offert une histoire incroyable, puissante et captivante. Je suis triste de devoir dire au revoir à cet univers, ces personnages et tout simplement cette histoire que j’ai adoré du début à la fin.

J’ai aimé me laisser surprendre par les aventures des personnages, les choix de l’auteur, l’intensité narrative d’Alone. C’est une histoire qui se savoure plus qu’elle ne se dévore. C’est toujours le cas pour un dernier tome, on se préparer à faire nos adieux et là, c’était difficile parce que je me suis vraiment prise d’affection pour la totalité de cette trilogie. J’ai du mal à mettre des mots sur ce que je ressens parce que même si ce n’est pas la fin que j’espérais, elle me satisfait en même temps qu’elle me brise le cœur. Ce tome est à la fois un concentré d’émotion et un concentré d’action à tel point que l’on ne sait plus ou donner de la tête. Encore une fois, Scott Sigler m’a bluffé par son talent pour les retournements de situations.

Je ne sais que vous dire à part de foncer découvrir The Generation, c’est une trilogie forte et rudement bien mené. Je voudrais tant qu’elle soit plus connue, vraiment foncez et découvrez cette perle. On a de plus en plus de séries qui vaille le coup en SF yound-adult et celle là en fait très clairement partie ! Moi, je vais retourner, me rouler, en boule dans mon coin et tenter de me persuader que je n’ai pas fini cette saga !

Publicités

2 commentaires sur « The generations, tome 3 : Alone de Scott Sigler »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s