Le piège de l’innocence de Kelley York

Titre : Le piège de l’innocence
Edition : PKJ
Prix : 17.50 E
Pages : 315
Note : 17/20
Résumé :

Il voulait l’aider, il se retrouve accusé.

Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide.

Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.


Le piège de l’innocence est le troisième Kelley York que je lis et celui que j’ai le moins aimé. Ne sortez pas les couteux, c’est un bon roman, mais je pense qu’il aurait mieux marché sur moi si je l’avais lu en premier parce que du coup, je n’ai pas retrouvé le déchaînement d’émotions que m’avait provoqués les deux autres.

Premièrement, j’ai eu beaucoup de mal avec le début du roman, l’acharnement que subit Vic juste parce qu’il est une personne timide et qu’il a le malheur de bégayer. Cela m’a rappelé à quel point l’humain peut être con et méchant avec ses semblables. Et la présomption d’innocence, vous ne connaissez pas ? La cruauté gratuite, je ne peux vraiment pas. Après réflexions, je me dis que ce roman m’a touché, mais d’une façon bien différente parce qu’il m’a révolté au début, mais qu’après ce sentiment s’est beaucoup atténué pendant la lecture.

On retrouve bien sur le genre de personnages qui sont chers à Kelley York, les marginales, les délaissés. Vic est un personnage très attachant et le faite de lire l’histoire de son point de vue créé un lien, on se sent proche de lui, et ont compati fortement à sa situation parce que c’est quelqu’un de profondément gentil. Mais à part lui, les autres personnages m’ont laissé de marbre à part Callie pour qui j’ai eu de l’affection et dont j’ai été très fière, elle fait preuve d’énormément de courage tout au long de l’histoire.

Je pense que je n’ai pas totalement adhéré parce que l’histoire m’a mise en colère, mais aussi parce que j’avais deviné pratiquement toute l’intrigue, après l’histoire est prenante et bien traduit. On retrouve la patte Kelley York sans problème. Le truc, c’est que j’ai ressenti tellement de sentiment contradictoire pour cette histoire que je n’arrive pas à dire si j’ai aimé ou non, je pense que d’une certaine manière, c’est le cas, si non, je n’aurais pas fini de le lire, mais il y a quelque chose qui m’a vraiment perturbée.

Vous trouverez sans doute la note plutôt élevée, mais je ne me voyais pas lui mettre moins parce que c’est un bon livre, il amène des réflexions sur pas mal de sujets notamment sur le fait qu’on peut déformer de façon extraordinaire des propos ou des actes. C’est une histoire troublante que Kelley York nous a offert avec Le piège de l’innocence. Si vous aimez être déstabilisé par vos lectures, je vous le recommande fortement.

Publicités

3 commentaires sur « Le piège de l’innocence de Kelley York »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s