Les puissants, tome 1 : Esclaves (Vic James)

Titre : Esclaves
Edition : Nathan
Prix : 17.95E
Pages : 428
Note : 17/20
Résumé :

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent livres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de les emmener accomplit en famille leurs jours d’esclavage.
Abi devient domestique au service de la puisse famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité des luttes de pouvoir sans pitié.
Le sort de Luke n’est guère enviable, puisqu’il est exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.


Je viens tout juste de finir ma lecture d’Esclaves, j’ai été très agréablement surprise par cette histoire, malgré un début un peu difficile, Vic James à su me convaincre. Je viens donc vous parler de mon ressentie sur cette lecture pour le moins originale.

Vic James nous propose un univers dur où les personnes lambdas comme vous et moi doivent 10 ans d’esclavages à ceux qu’ils appellent les Egaux. Ce sont des personnages doués de capacités diverses qui leur permettent de contrôler les humains. Dans ce premier tome, nous suivons Abi et Luke ainsi que leur famille qui se rendent à leurs jours d’esclavages. Mais vous vous doutez bien pour qu’il y ait une histoire, il faut que quelque chose se passe mal. En effet, Luke va être séparé de sa famille et envoyé dans une ville d’esclave pendant que les autres se rendent chez la famille Jardine, soit la plus puissante des égaux.

Ce qui m’a frappé dans ce récit, c’est la simplicité des personnages, et pour cause, soit on a les très naïfs et gentils, soit les sadiques légèrement psychopathes. Mais malgré ce schéma binaire de personnage, qui ont l’évolution qui va avec, l’auteure parvient à nous offrir une histoire intéressante et plutôt bien pensée. C’est une lecture différente de se a quoi je m’attendais, j’ai été assez surprise par la fin notamment, car je ne m’attendais pas à un retournement de situation de la sorte. De plus, on se rend compte rapidement de la violence de l’univers qui ne va que crescendo et peut-être que parfois, c’est un peu trop, l’auteure va dans la surenchère pour montrer à quel point le système est corrompu.

Niveau temporalité et encrage dans un genre, je ne saurais trop dire. Il est certain que l’histoire se déroule au XXIe siècle, mais on a un mélange de genre qui fonctionne plutôt bien, un peu de dystopie et de fantasy. Et au final, quand on réfléchit bien l’auteure amène pas mal de réflexion sur les régimes totalitaires, mais aussi sur l’industrialisation de masses. C’était des réflexions intéressantes, mon seul regret, c’est quelles soient menées par des personnages un peu trop faibles.

Donc une lecture qui m’a intrigué, mais pas totalement satisfaite, néanmoins, j’attends le second tome pour émettre un avis plus définitif. J’ai aimé l’originalité de l’univers bien que le développement de l’intrigue soit assez classique.

Publicités

7 commentaires sur « Les puissants, tome 1 : Esclaves (Vic James) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s