Milk and honey (Rupi Kaur)

Titre : Milk and honey
Edition : Andrews McMeel Publishing
Prix : 14.99$
Pages : 204
Note : 20/20
Résumé :

‘Milk and honey’ is a collection of poetry and prose about survival. About the experience of violence, abuse, love, loss, and femininity. It is split into four chapters, and each chapter serves a different purpose. Deals with a different pain. Heals a different heartache. ‘milk and honey’ takes readers through a journey of the most bitter moments in life and finds sweetness in them because there is sweetness everywhere if you are just willing to look.


Je viens tout juste de finir Milk and Honey, et je suis … Bouleversée, chamboulée par ce recueil. Rupi Kaur a une façon de s’exprimer fascinante et envoutante, je n’ai pas pu lâcher son œuvre avant de l’avoir fini. Et j’ai envie de retourner au début pou recommencer ma lecture tant l’expérience a été intense et déstabilisante.

Dans cette fabuleuse œuvre, Rupi Kaur allient poème et dessin pour un résultat fabuleux, je ne suis pas une grande adepte de la poésie, mais parfois, j’aime en lire. Et ce recueil, avec les thèmes qu’il aborde à su me toucher en plein cœur. Je ne me suis jamais autant retrouvée dans les mots de quelqu’un. Je vais faire quelque chose d’inhabituel, je vais glisser des petits poèmes dans la chronique pour vous montrer la force de frappe de cette femme. À quel point ses mots heurtent le cœur et laissent une trace à vif.

It is your blood
In my veins
tell me how i’m
supposed to forget

C’est une œuvre à mettre dans les mains de toutes les femmes, peu importe leurs âges. Ce sont des mots, des phrases, des poèmes crus et vrais. Qui font réfléchir, ressentir différemment son statut de femme. C’est une ode à la femme, celle triste, celle amoureuse, celle qui se cherche, qui a besoin de soutien. Mais jamais, jamais, Rupi Kaur ne dénigre la femme, bien au contraire, elle ne fait que monter à quel point être une femme, c’est avoir du courage, de la force, de la douceur, de la passion.

You might not have been my first love
But you were the love that made
all the other loves
irrelevant

Si la femme est l’un des thèmes centraux du recueil, l’amour y tient aussi une grande place, l’amour passionnel, celui qui pousse aux folies, l’amour a sens unique, la perte de l’amour. Elle allie les deux thèmes pour montrer à quel point l’amour est précieux dans la vie, mais aussi qu’on peut se remettre de le perde. La solitude n’est pas une fatalité, mais une autre façon de vivre sa vie. J’ai trouvé déculpabilisant ses mots, parce que parfois, on se dit : pourquoi je ne me comporte pas comme les autres femmes, pourquoi quand je me regarde, j’ai ce besoin d’être légèrement différente … J’aurais aimé découvrir cette œuvre quand j’étais adolescente, Rupi Kaur aurait encore mieux parlé à la gamine de 14/15 ans que j’étais et qui avait absolument besoin de ce genre de mots.

more than anything
i want to save you
from myself

Ce poème est l’un de ceux que je préfère, j’ai cette impression, parfois quand je ne vais pas très bien, d’être toxique pour mon entourage, alors je les éloigne et je me renferme sur moi-même jusqu’à ce que j’aille mieux. Rupi Kaur a une façon presque touchante de parler du mal-être, de ce flou total, où l’on ne sait pas si l’on a une quelconque importance pour qui que ce soit. Ce recueil nous met face à nos peurs, nos espoirs, notre besoin d’être chérie par quelqu’un. C’est à la fois très brusque et très beau.

you
are your own
soul mate 

J’aime aussi cette façon dont l’auteure envoie balader les codes typographiques, pas de majuscule, pas de point. Comme si chaque poème était une pensée, un bout de vie qui n’a ni début ni fin. Pas t’attache temporel, un peu comme si les mots pouvaient quitter leur page pour venir se lover dans le cœur du lecteur. Rupi Kaur fait à la fois du mal et du bien avec ses mots. J’ai rarement été aussi happée par des poèmes.

your voice
alone
drives me 
to tears

Je suis charmée au-delà de mes espérances par cet ouvrage, je le trouve sublime et je vous le recommande chaudement. Cette lecture permet une petite discussion avec soi-même et en même temps que vous serrez la gorge, vous donne l’impression de mieux respirer. 

Publicités

2 réflexions sur “Milk and honey (Rupi Kaur)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s