La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue ( Jennifer Donnelly)

img_0166

Titre : Deep Blue
Edition : Hachette
Prix : 15.90E
Pages : 352
Note : 17 /20
Résumé :

Au fin fond de l’océan, dans un monde pas si différent du nôtre, vit le peuple mer. Plusieurs communautés se partagent les eaux du monde entier, certaines en bonne entente, d’autres en conflit déclaré. Lorsque la princesse Serafina s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de plaire au beau prince Mahdi, son promis.
Pourtant, Serafina est hantée par un cauchemar lui annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses sombres prémonitions se confirment quand un assassin frappe sa mère, la reine Isabella, d’une flèche empoisonnée. Serafina doit alors découvrir qui a commandité ce meurtre afin d’empêcher les communautés mers de s’entredéchirer dans une guerre impitoyable.
Aidée par cinq amies issues de mers exotiques, elle mettra au jour une conspiration qui dépasse leurs pires craintes.


Cela fait un moment que j’ai lu Deep Blue mais je n’arrivais pas à me décider à faire la chronique. Non pas parce que je n’ai pas aimé l’histoire, au contraire, j’ai plutôt apprécié ma lecture, mais je ne sais pas trop quoi vous dire sur ce roman. Mais bon, je me suis dit qu’il fallait quand même que je vous en parle.

Dans l’ensemble, Deep Blue est une excellente découverte ! L’auteure nous propose un univers assez original puisque nous suivons l’histoire d’une princesse sirène. Malgré la bonne découverte que ce fut, j’ai été gênée par quelques points du récit, notamment l’immense naïveté du personnage principal et la facilité narrative auxquelles l’auteure à souvent recourt.

Il y a, malheureusement, pas mal de longueur dans le récit, et le rythme est souvent assez aléatoire. Certains passages peuvent être très rapidement développés et d’autres d’une longueur interminable. Du coup, c’est tout le rythme du livre qui est déstructuré. Le démarrage est assez laborieux, mais c’est comblé par pas mal d’action et un bon suspens. La mythologie mise au point par l’auteure est très intéressante.

Bon si au départ, l’héroïne est très nunuche, elle évolue pas mal au fils des pages, tout comme les autres sirènes que l’on rencontre à mesure que l’histoire défile. Je suis curieuse de découvrir la suite de cette série, car dans l’ensemble, l’histoire m’a plus et que j’aimerais voir un peu plus l’évolution des personnages.

Si vous aimez les histoires de sirènes, Deep Blue vous propose une immersion totale dans un univers de monarchie matriarcale à la mythologie très construite.

Publicités

8 réflexions sur “La saga Waterfire, tome 1 : Deep Blue ( Jennifer Donnelly)

      1. Oui 😂 Mais il y a beaucoup de tranche d’âge qui regarde Disney ( genre ma sœur de 15 ans regarde encore )

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s