Déracinée (Naomi Novik)

Titre : Déracinée
Edition : Pygmalion
Prix : 19.90 E
Pages : 576
Note : 20/20
Résumé :

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…


J’ai eu envie de lire ce roman après en avoir entendu beaucoup de bien sur Twitter par rapport à sa VO. Quand j’ai vu qu’il sortait en France, je me suis dit que c’était l’occasion. Il a fallu que je passe une semaine assez merdique pour craquer et me l’acheter. Résultat ? Un gros coup de cœur et une sortie de panne de lecture.

En commençant Déracinée, je m’attendais à une sorte de réécriture de La Belle au Bois dormant. Il y a quelques éléments qui y renvoient sans que l’on puisse pour autant parler de réécriture du conte. Bien au contraire, ce roman est une histoire totalement autonome mais surtout très bien menée.

Donc nous suivons les aventures de Agnieszka et du Dragon. Le relationnel entre ces deux personnages à de quoi dérouter, mais donne lieu à des passages assez amusants, mais en même temps, on sent un profond lien se tisser entre eux à mesure que l’histoire se dévoile et que les évènements s’enchaînent. Ce sont deux personnages très attachants et complexes qui doivent à prendre à cohabiter l’un avec l’autre malgré leurs profondes différences. J’ai trouvé que le début de Déracinée était un peu lent, mais c’est au final pour placer le décor du roman avec un très grand souci du détail.

Je suis totalement tombée sous le charme de l’univers mis en place par Naomi Novik. Elle a insufflé à son récit une tension presque tangible. Le Bois est un élément du récit qui provoque une tension et de l’angoisse à lui seul, c’est très perturbant. On ressent intensément l’angoisse et la peur des villageois quand ils parlent de ce lieu. Concernant la mythologie, dans l’ensemble, je suis très satisfaite de ce que l’auteure à créée autour de son récit. L’Histoire qu’elle a donnée à son univers est largement satisfaisante pour un one-shot, mais mon côté exigent fait que j’aimerai des réponses à certaines de mes questions. J’ai été un peu frustrée par la fin ouverte, mais en même temps, je l’ai trouvée très juste, et même assez mignonne dans le contexte de l’histoire.

Je vous recommande donc fortement cette histoire que j‘ai trouvée tout simplement captivante, si vous aimez la fantasy de type moyen-âge et les personnages bien construit Déracinée est fait pour vous, d’autant plus qu’il se dévore très vite ! 

Publicités

2 réflexions sur “Déracinée (Naomi Novik)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s