Mauvais fils (Raphaële Frier)

Couverture Mauvais fils

Titre : Mauvais fils
Edition : Talents Hauts
Prix : 8E
Pages : 95
Note : 16/20
Résumé :

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel. Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai métier d’homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles. Lorsque son père s’en aperçoit, il le met à la porte. Un suspens psychologique de bout en bout.

Comme Le faire ou mourir, Mauvais fils faisait partie de ces livres traitant d’homosexualité que je voulais absolument lire, mais que je ne parvenait pas à trouver. Encore une fois, merci à la médiathèque de ma ville.

La seule chose que je peux vraiment reprocher à ce roman, c’est qu’il est, à mon sens, un peu trop court pour être suffissament frappant. Malgré tout, l’homosexualité est abordée d’une façon juste et dans une optique assez particulière, celle de l’exclusion de l’enfant vis-à-vis de ses parents par rapport à son orientation sexuelle. Certains passages de ce court roman m’ont grandement choqué. Parallèlement, dans ce roman qui est, dans l’ensemble, assez dur, il y avait des petites bulles de bons sentiments.

Comme dans beaucoup de livres qui mettent en avant la différence de leurs protagonistes, mauvais fils n’échappe à la recherche, par le héros, de son véritable lui. Il m’a manqué quelque chose pour être touché par cette quête, malgré tout, je me suis attaché à Ghislain, parce que c’était un personnage « réel », ce genre de personnage que l’on peut croiser dans la rue ou que l’on a dans nos amis.

Le récit nous est livré à la première personne ce qui donne une dimension de témoignage à ce roman, d’autant plus que le langage est très familier. Ce même choix d’écriture fait ressortir bons nombres de questionnement notamment sur la différence de regard entre un hétérosexuel et un homosexuel.

Mauvais Fils est un court roman qui fait réfléchir, il m’a mis la boule au ventre, mais je pense qu’il aurait dû être un peu plus long pour être vraiment frappant, trop de choses sont rapportées de manière anecdotique et c’est vraiment dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s