SHERLOCK HOLMES, TOME 1: La Maison de Soie (ANTHONY HOROWITZ)

Article de Rolling Tongue

maison_de_soie

Titre : La Maison de Soie

Édition : Calmann-Lévy

Prix: 16,25 E

Note : 18/20

Résumé :

Un an après la mort de Holmes, le docteur Watson prit la plume pour relater la dernière aventure du plus célèbre des détectives privés mais il exigea que ce récit restât inédit pendant un siècle… Pourquoi attendre si longtemps ?
La réponse est élémentaire: parce que cette affaire était si monstrueuse, si terrible que, selon Holmes lui-même, « il n’est pas exagéré de dire qu’elle pourrait bien ébranler la société toute entière. »
Cent six ans après la dernière aventure de Sherlock Holmes par son créateur Sir Arthur Conan Doyle nous est révélé le dernier secret du locataire du 221b Baker Street. La partie reprend !

Le résumé ci-dessus est de très bonne qualité, nous n’aurons donc pas besoin de refaire le speech. 

Avec Anthony Horowitz, les aventures de Sherlock Holmes s’éloignent du pure canon holmesien et de l’admiration que celui-ci suscite chez Watson. Lorsque Arthur Conan Doyle se concentrait principalement sur l’enquête et les talents de déduction de son héros, ce qui donne des livres particulièrement bien synthétisés qui dépassent rarement voir jamais les 200 pages, Horowitz s’étend. Il s’étend même sur 350 pages pleines qui lui permettent de travailler les personnages, d’offrir un recul parfait (on le rappelle, Watson donne son témoignage un an après la mort de Sherlock et l’action principale se déroule en 1890) qui nous permet d’en apprendre plus sur la fin de vie de personnages tels que Mycroft, Mme Hudson et Lestrade. En plus de cela, et parce que chez Horowitz il n’y a que des plus, il encre parfaitement son récit dans le fil des œuvres du Sir dont on trouve ici de très nombreuses références. Le réel point bonus de ce livre, qui permettrait presque à son auteur de dépasser Doyle, est qu’il y fait une réelle critique de la société anglaise de l’époque, de la relation que l’empire entretenait avec les Amériques, des vagues de migrations mais aussi, au cœur de Londres, les enfants des rues. Nous connaissons ces derniers de par l’usage que Sherlock en fait depuis toujours, leur demandant d’être ses yeux et ses oreilles dans les rues de Londres. Ces études de mœurs son primordiales car l’action se déroule deux ans après les meurtres de Jack l’Éventreur qui ont, malgré leur cruauté, mis en lumière l’abysse qui sépare les classes bourgeoises/aristocratiques des classes populaires et les trop nombreuses injustices dont ces dernières sont victimes. 

En réalité, tout l’intérêt de cette reprise de mythe que fait Horowitz, est lié au fait qu’il écrit en 2011 tandis que les oeuvres de Doyle sont parues à la fin du 19ème/début 20ème siècle. Horowitz a un bien meilleur recul, il voit clairement l’horreur de la vie des enfants des rues (thème que l’on retrouve dans de très nombreux classiques) et connaît parfaitement l’étendue du mythe Sherlock Holmes et toutes ses adaptations et réinterprétations. Il semble d’ailleurs s’inspirer de tous ces éléments pour la composition de son livre, et c’est un succès ! 

On applaudit alors cet auteur à suivre qui nous permet de retrouver notre héros favori et son acolyte le Docteur John Watson dans une enquête folle qui nous emmène à Boston découvrir le gang des casquettes plates, puis rencontrer à Londres les Irréguliers de Baker Street pour enfin soulever le mystère de la Maison de Soie ! 

En conclusion La Maison de Soie d’Anthony Horowitz : À lire absolument !

… Article publié sur deux plateformes : L’Occulus géré par le collectif et La Couleur des Mots géré par Olivia.

Publicités

2 commentaires sur « SHERLOCK HOLMES, TOME 1: La Maison de Soie (ANTHONY HOROWITZ) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s