Alfie Bloom et l’héritage du druide, tome 1 (Gabrielle Kent)

Article de Rolling Tongue

1507-1

Titre : Alfie Bloom et l’héritage du druide

Édition : Michel Lafon

Prix : 14,95 E

Note : 9/20

Résumé :

Alfie Bloom est un garçon ordinaire, jusqu’au jour où il reçoit un héritage inattendu : un château ! Et pas n’importe lequel, le château d’Hexbridge, un endroit bizarre où les majordomes ont de bien étranges pouvoirs et où les peaux d’ours peuvent voler. Le garçon y découvre bien vite que les circonstances de sa naissance font de lui l’unique gardien d’une magie vieille de plusieurs siècles. Avec l’aide de ses cousins, Maddie et Robin, il devra tout faire pour la contrôler et la protéger des forces obscures qui veulent s’en emparer.

En premier lieu je voudrais remercier Saefiel du blog Les Petits Mots de Saefiel (n’hésitez pas à y faire un tour!), qui m’a permi, grâce à son concour, de gagner ce livre. En plus de ça je l’ai reçu très rapidement et en parfait état donc double remerciement !

Au niveau du livre lui-même j’ai trouvé que sa lecture était plutôt agréable. Le personnage principale Alfie Bloom et ses deux cousins Maddie et Robin sont particulièrement attachant et les prémices du livres sont plutôt inédites. J’ai vraiment adoré cette première partie du roman, lorsque Alfie apprend qu’il hérite d’un château alors qu’il n’a que 11 ans, que nous le suivons dans la ferme où vivent ses cousins, puis que nous les accompagnons lors de l’exploration du dit château. Toute cette atmosphère conviviale, chaleureuse et joyeuse est vraiment plaisante, c’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à lire ce roman d’une traite.

Bon, après les bons côtés …

Et oui, malheureusement, je reste très déçue par ce roman. Il comporte bien trop de facilités. Certaines idées sont excellentes mais ne sont pas pas poussées. En réalité c’est presque une sorte d’ébauche de roman, rien n’est approfondie alors qu’il y un potentiel énorme !

Un deuxième gros bad point : ce livre pourrait par certains côtés (et s’il était mieux développé) s’adresser à un public bien plus large, et malheureusement, pour de petits détails qui gâchent tout, je ne le conseillerais qu’à un très jeune public. Pour donner quelques exemples sans faire de spoil parce que justement, c’est l’auteur elle-même qui nous spoil, dans la nouvelle école d’Alfie, les directrices se nomment Crasse et Mélasse (j’ajoute à ça le fait qu’elles sont les seules à avoir des noms aussi « originaux »), maintenant, devinez qui sont les méchants dans ce roman …. Tadammmm !

Cet exemple montre aussi la non-homogénéité du livre, j’ai eu l’impression que Gabrielle Kent avait écrit un excellent roman, presque digne par certains aspects, d’un petit concurrent d’Harry Potter, puis, que son éditeur ou tout autre personne, lui avait demandé de rendre son livre plus enfantin. Alors, elle aurait dispatché deux trois petits détails par ci par là, comme ces noms plus que ridicules. Et encore une fois je vais répétez ce mot, mais c’est parce que je suis tellement déçue de voir tout ce potentiel gâché, MALHEUREUSEMENT ce sont ces petits détails et le manque de développement qui nuisent à ce livre.

Je lirais néanmoins le tome 2 lorsqu’il sortira et que je pourrais l’emprunter à la médiathèque (pas envie de dépenser de l’argent pour ça), avec l’espoir que l’auteur ait évolué, parce que, oui, il faut prendre en compte le fait qu’Alfie Bloom est son premier roman (ce qui n’excuse pas tout).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s