The Revolution of Ivy (Amy Engel)

Couverture The Book of Ivy, tome 2 : The Revolution of Ivy

Titre : The Revolution of Ivy

Edition : Lumen

Prix : 15 E

Résumé :

Née pour trahir et faite pour tuer… sera-t-elle à la hauteur ?

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Un second tome que j’ai plus apprécié que le premier, il y avait pas mal de chose qui me dérangeait dans le premier tome, notamment le fait que le roman soit centré presque exclusivement sur la relation de Bishop et Ivy, or dans le second tome, cette grande faiblesse a été corrigée. Du coup, je trouve que le tome deux est un cran au dessus du tome 1, et cela malgré une fin qui m’a laissée dubitative.

Le background est largement plus présent dans ce tome, on découvre tout comme Ivy ce qui entoure sa ville, le paysage désolé, les maisons en ruines et à l’abandons. Du coup, l’univers dépasse les grilles qui entourent la ville. L’univers élargi donne plus de poids au roman. De ce fait, l’intrigue est moins centré sur le couple et plus sur les enjeux d’une possible guerre à Westfall. C’est surtout l’intrigue plus élargie qui m’a plus dans ce second tome, au bout d’un moment, l’intrigue du couple devient vraiment lassant.

Les nouveaux personnages que l’on voit apparaître dans le second tome sont vraiment intéressant, j’ai beaucoup aimé Ash et Caleb. Sans eux Ivy n’évoluerait pas comme elle le fait dans ce dernier tome. D’ailleurs, la Ivy qui voir le jour dans The revolution of Ivy est très intéressante, fini la gentille fille obéissante et manipulable, la jeune femme se révèle avoir un sacré caractère. Malgré tout, je l’ai trouvé assez vache à certains moments du livre, clairement elle a du mal à exprimer ses sentiments et s’énervent toujours sur ceux qui le méritent le moins.

Mon gros serrage de dents, c’est lorsque Bishop et Ivy se retrouve, vraiment Ivy se conduit comme une peau de vache avec lui ( d’autant plus quand on connait les raisons de leurs retrouvailles). Du coup on oscille entre deux Ivy complètement différente et au bout d’un moment cela devient vraiment lassant pour ne pas dire énervant.

La fin, bien qu’assez logique, m’a laissé un gout d’inachevée, c’est une fin clairement ouverte pour ce diptyque qui se révèle être assez court. Cependant, The book of Ivy et The revolution of Ivy sont deux bons romans pour ceux qui désirent se lancer dans le genre dystopie, le fait de ne pas être surchargée d’information sur le background fait que la lecture reste simple et agréable. La plume d’Amy Engel est très fluide et agréable, j’espère qu’on aura le droit à d’autre roman. Malgré le fait que j’ai un peu de mal avec Ivy, ce diptyque m’aura fait passer un bon moment.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s