Aeternia tome 1, La marche du prophète (Gabriel Katz)

couv34916194

Titre : la marche du prophète

Editions : Scrineo

Prix : 16,90 E

Résumé :

Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l’on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l’on mène contre ses propres croyances.

Je l’ai commencé parce que l’auteur était en dédicace au salon du livre de Montreuil, bien qu’un peu septique au début du roman, une fois les dix premières pages passés, j’ai plongé tête baissée dans ce superbe roman.

La marche du prophète nous raconte les aventures de Leth Marek, ancien champion d’arène qui se retire invaincu. Sa vie change du jour au lendemain lorsqu’il sauve la vie d’une prêtresse d’un culte naissance, le culte d’Ochin. A la suite de plusieurs évènement, il se retrouve à voyager au côté de ce culte qui prend de plus en plus d’ampleur au point de commencer à effrayer le culte régnant, celui de la déesse.

Un univers à la fois sombre et envoutant qui a su me charmer au-delà de mes espérances, un héros qui a su me captiver bien qu’au début je me demandais à quoi il pouvait bien servir. L’histoire tourne autour de lui, sans que ce soit vraiment le cas, un peu comme si c’était lui qui tournait autour de l’histoire.

Je me suis prise d’affection pour ce géant plus très frais mais qui derrière ses airs de brute épaisse cache un grand cœur et de la sensibilité. J’ai eu tendance à le sous-estimé un peu au début mais rapidement on se fait à ce héros pour le moins atypique.

Une histoire captivante sur fond de lutte religieuse, je ne suis pas fan de ce genre d’intrigue en temps normal, mais ce roman vaut vraiment le détour. On suit Leth Marek dans un monde ou énormément de chose est ramenée à la religion mais lui, la religion ça lui passe vraiment loin au-dessus de la tête.

L’auteur nous offre différent points de vue à mesure que l’histoire progresse, notamment les points de vue des deux cultes qui s’affrontent. Je dois dire que la façon dont est traité le sujet de la religion me renvoi assez au climat actuel de façon très subtile, mais peut être que c’est juste mon ressenti.

Les personnages secondaires sont très intéressants, mais j’espère qu’ils seront un peu plus mis en avant dans la suite d’Aeternia, parce que bizarrement j’aime bien le Patriarche alors qu’on le voit très peu.

La plume de l’auteur est brutale et frappante, on ressort de cette lecture marqué, et cette fin, j’avais envie de m’arracher les cheveux. La fin du premier tome relève du pur sadisme. J’ai dû me retenir d’enchainer avec le dernier tome de cette série.

Du coup, Aeternia m’a bien donné envie de lire d’autre livre de cet auteur, car j’espère que tous ses univers sont aussi palpitants que l’est celui d’Aeternia. Ce n’est pas un coup de cœur mais je pense que le deuxième pourrait très bien en être un.

 

Publicités

6 réflexions sur “Aeternia tome 1, La marche du prophète (Gabriel Katz)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s