Le paris des merveilles tome 2, L’Élixir d’oubli ( Pierre Pevel)

Couverture Les Enchantements d'Ambremer / Le Paris des Merveilles, tome 2 : L'Elixir d'Oubli

Titre : L’élixir d’oubli

Editions: Bragelonne

Prix : 17.90

Résumé :

Quelques mois après l’épilogue des Enchantements d’Ambremer, notre mage préféré va se voir confronté de nouveaux à un tourbillons d’événements tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Cela commence par l’état de santé détérioré d’Edmond Falissière, historien et meilleur ami de Griffont, qui doit partir en Auvergne faire une cure. Puis par la découverte d’une colonie de minimets inconnue en plein coeur de ce Paris de la Belle Époque. Et enfin par la présence d’un mage noir, Giacomo Nero dont tout le monde semble avoir peur …
On découvrira également ce qu’il advint très secrètement dans le royaume de France durant l’hiver 1750, on fera également connaissance avec un mystérieux personnage, le Lys pourpre, d’une baronne de Saint-Gil et d’un chevalier de Castelgriffe …

On se retrouve déjà pour le tome deux des aventures de Louis et Aurélia, j’ai encore plus aimé ce tome que le précédent. Pierre Pevel a créé un univers qui me charme et m’ensorcelle à chaque page.

On retrouve les personnages du premier tome avec quelques-uns en plus tels que … Merlin. Oui Merlin l’enchanteur, son personnage est d’ailleurs très intéressant et j’espère le voir dans le troisième et dernier volume de la saga du Paris des Merveilles.

J’ai retrouvé avec toujours autant de plaisir Louis, qui est vraiment un personnage que j’adore et qui me fait beaucoup rire. La baronne de Saint-Gil a toujours le mot meurtrier, et m’a bien fait rire, elle est tellement intéressante que les personnages qu’elle déteste nous deviennent tout de suite antipathique.

La communauté des minets était intéressante et j’espère sincèrement la revoir. Les personnages du Paris des merveilles sont vraiment très riches et s’intègrent parfaitement à l’univers du roman, ayant pour conséquence de nous donner des histoires incroyablement intéressantes et pleines de rebondissement.

On voit un peu moins les acolytes de la baronne alors qu’ils font partie de mes personnages préférés, du coup, j’étais un peu déçu, mais il y avait bon nombre de personnages intéressants pour combler le vide. 

Déjà que j’aime beaucoup le policier que l’on suit depuis le tome 1, l’inspecteur Farroux est bien que très secondaire, un personnage qui m’interpelle et dont j’aimerais connaitre plus de chose.

Concernant l’histoire, elle est bien plus intense que le premier tome, vraiment et encore plus intéressante, les bonds dans le temps sont vraiment top et viennent enrichir la trame narrative et complexifier l’intrigue.

Je ne mens pas en disant que Pierre Pevel est un génie des mots. On se prend aussi une claque à un certain moment du livre, et je dois avouer que j’ai eu très, très peur, je me suis dit  » naaaan mais, cest pas possible, il ne peut pas faire un truc dans ce genre », concernant ce point je ne vous en dit pas plus.

L’intrigue de se roman m’a paumé pendant tout le livre, c’était rudement bien mené et très ingénieux, mais j’ai l’impression que c’est sa marque de fabrique. Partir d’un petit cas particulier pour aller a un cas encore plus particulier, qui d’autant plus a un lien avec les bonds dans le temps que nous fait faire l’auteur.

En plus au départ, on se demande pourquoi on voyage dans le temps et on obtient la réponse qu’à la toute fin du roman. En même temps dans ce roman, l’univers du Paris des Merveilles se complexifie.

Pour conclure, j’ai vraiment adoré ce livre, j’avoue que Pierre Pevel me donne envie de laisser sa chance à la fantasy, je crois qu’au final, j’aime la fantasy made in France ( puisque j’avais adoré les œuvres de Maitre Bottero !). Je vous conseille avec un méga grand C cette fabuleuse trilogie qui existe chez d’autre éditeur que chez Bragelonne, mais pour moi, ce sont eux qui ont les plus belles couvertures.

Publicités

2 réflexions sur “Le paris des merveilles tome 2, L’Élixir d’oubli ( Pierre Pevel)

  1. Le duo fonctionne bien 🙂 Et qui ne rêverait pas d’être dans l’entourage d’Azincourt ? J’étais ravie de découvrir la parution du dernier volume (après tant d’années !) et de m’y engouffrer. Ah, moi j’aime beaucoup le travail de Xavier Collette, je trouve ces couvertures très réussies.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s