American Fays (Anne Fakhouri et Xavier Dollo)

couv70409472

Titre: American Fays

Edition : Edition Critic

Prix : 23 E

Résumé :

Ce Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.
Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables.
Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’œil du cyclone !

Bon alors, la petite histoire autour de ce livre, c’est que je le veux depuis sa sortie et que quand j’ai enfin eu les moyens de me l’acheter, c’était devenu impossible de mettre la main dessus, que ce soit neuf ou d’occasion. Donc ma belle-maman, m’a fait l’immense plaisir de me l’offrir. Et comment vous dire que j’ai beaucoup aimé ce One-Shot.

Alors, pour une fois je vais commencer par l’univers, j’ai adoré le mélange entre le Chicago de la prohibition et le monde la féerie. La féerie s’intègre vraiment très bien dans la ville de Chicago et j’ai trouvé ça vraiment plaisant de voir cette ville à une autre époque que celle que je vois d’habitude ( notamment dans les Vampires de Chicago).

L’intrigue est vraiment intéressante, au début j’étais un peu septique parce qu’elle me paraissait trop simple, mais dès que les personnages pensent avoir résolu une partie de l’affaire, elle se complexifie de façon gargantuesque, à un tel point qu’à la fin on ne sait plus si l’on se trouve sur une seule et même affaire ou bien plusieurs liées entre elles.

Bon par contre j’ai été un peu déçu parce qu’on voit très peu Al Capone et moi je m’attendais à ce qu’il soit vraiment dans l’histoire. J’ai aussi été un peu perdu dans le grand nombres de représentants de la Féerie qui se trouve dans ce roman, si j’en connaissait certains, d’autres m’étaient complètement inconnu, mais ce qui était vraiment sympa c’est que les créatures gardaient leurs attributions folkloriques, par exemples les Lepreuchaune en fabriquant de fausse monnaie, ce n’est pas si éloigné des gardiens de trésors au pied des arcs-en-ciels. Donc vraiment la construction du roman est très, très agréable.

concernant les personnages, au début j’ai eu un peu de mal, je trouvais la bande que l’on suivait complètement à l’ouest et un peu fade, mais passer les 15-20 premières pages, c’est beaucoup plus agréable de suivre les No Ears Four, dans cette bande, mon petit coup de coeur c’est Jack the Crap, même si c’est sans doute celui sur lequel on en sait le moins, il n’empêche que ce personnage m’a beaucoup intéressé.

Bulldog était, lui aussi un personnage sympathique même si ce n’était pas une lumière. Bix ou Vincent à tout du personnage séducteur et très beau qui plaît aux femmes, pourtant c’était agréable de ne pas trop le voir en jouer et puis j’adore son surnom. Concernant Old Odd, le chef de la bande, bien que j’ai terminé le livre, je ne sais toujours pas trop quoi penser sur lui, je l’ai trouvé un peu invisible et un peu inutile aussi, bien que j’aime bien le genre de personnage auquel il appartient.

Je ne vous parlerais pas en détails de Rachel, car son personnage m’a complètement énervé et que je la trouve complètement inutile, Jude je suis un peu plus mitigée, je ne l’aime pas, mais elle est utile à l’histoire. Les Fays sont placés au second plan, il n’y en a pas vraiment de très présent dans l’histoire et on connaît plutôt rarement leur prénom, au début je trouvais ça assez déroutant et puis finalement comme ils font intégralement partie de l’univers du roman ce n’est pas si troublant que ça puisqu’après tout, dans une histoire on ne donne pas un prénom à tous les figurants.

American Fays est donc un très bon One-Shot qui aurait fait un merveilleux début de série, je suis un peu triste que ce roman n’est pas de suite, en tout cas cette écriture à quatre mains est vraiment agréable et très prenante. Je n’ai pas trouvé de vrai longueur à ce roman, même si l’action met un petit temps à démarrer. C’est donc une lecture que je recommande, moi la non grande fan de fantasy a été charmé par cet univers.

Publicités

2 commentaires sur « American Fays (Anne Fakhouri et Xavier Dollo) »

  1. Merci pour votre avis !
    Une autre histoire est en cours d’écriture ! Ce sera également un one shot, en fait, avec les mêmes personnages (moins un… mais pas de spoilers ! )
    Anne & Xavier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s