Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires (John Green)

Titre: Nos étoiles contraires

Editions : Nathan

Prix : 16.90 E

Résumé :

Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades.

C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate.

Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Comme beaucoup de personne, je ne suis pas passé à côté de ce phénomène. J’étais très septique étant donné que ce n’est pas le genre de roman que je préfère lire, ma tasse de thé c’est la romance paranormale, la Bit-Lit et l’Urban fantasy. Pourtant j’ai tellement adoré ce livre que j’envisage de l’acheter en anglais ( ça m’aiderait à améliorer mon anglais au passage).

J’ai été charmé par la force des personnages, c’est vrai le cancer en même temps que de vous ronger la santé vous détruit le moral ( du moins c’est ma vision des choses). L’histoire entre Hazel et Augustus est tellement émouvante.

J’avoue avoir versé quelques larmes dans le dernier quart du roman. La leçon de vie que donne ce livre est fabuleuse, c’est vrai les personnages se contente de choses simples et pourtant ils sont très heureux, mais c’est aussi une manière de dire  » vie ta vie au jour le jour car il n’y aura peut être pas de demain ».

Mon personnage préféré, malgré le fait que j’adore Augustus, c’est Isaac il m’a fait tellement rire mais j’ai eu aussi beaucoup de peine pour lui, je pense qu’il mériterait même d’avoir sa propre histoire.

J’aurais aimé qu’il soit un peu plus mis en avant, mais tant pis ce livre est juste GÉNIAL et tellement captivant. Je l’ai ouvert pour ne le refermer qu’une fois que je l’avais terminé, j’ai même été tenter de retourner au début pour le lire une seconde fois.

Quand j’ai commencé Nos étoiles contraires, je me disais que j’allais passer mon temps à pleurer et à déprimer sur le sort des personnages et pourtant j’ai tellement ri, ils sont fantastiques, les discussions d’Hazel et d’Augustus sont tellement intenses et amusantes, et certains passages du livre sont justes fabuleux.

Les personnages de ce roman sont vraiment originaux et en quelques sorte en marge des adolescents que l’on voit d’habitude dans les romans ( je ne pense pas que ça viennent seulement du fait qu’ils ont le cancer), ils ont une appréhension de la vie que je trouve superbe et par amour ou par amitié ils sont près à soulever des montages.

Pour tout dire, parfois on oublie presque qu’ils sont malade et on se dit qu’ils auront une fin heureuse mais finalement, alors que le temps c’est comme arrêter il reprend son cours, et on comprend qu’il est difficile d’avoir un Happy End dans un livre comme celui-ci.

La fin m’a vraiment fait pleurer et rien qu’en y repensant j’ai les larmes aux yeux. A chaque fois que j’y pense, je me demande comment les parents et les familles ayant des gens atteint de cancer lourd dans leurs entourages peuvent être aussi courageux.

Certaines personnes jugeront surement l’écriture comme trop simple mais je pense que sa participe au charme du roman. Je me suis posé la question, si l’écriture avait été plus élaborée est-ce que le rendu aurait été aussi plaisant ? Je ne pense pas, John Green a une façon très spéciale de mener ses histoires et je pense que c’est une qualité car il donne des livres accessibles à tous, tout en fournissant des histoires passionnantes et pleines de profondeurs.  Je n’ai qu’une hâte avoir l’occasion de lire ses autres livres.

Pour conclure, je vous le conseille mais alors avec un grand C, je me demande si il y a des gens qui ne l’on pas aimé…

Bonne lecture !

Publicités

6 réflexions sur “Nos étoiles contraires

  1. J’ai eu la même sensation que toi à un moment donné : malgré leur maladie, on a envie de croire à un happy end même si on sait que cela n’est pas possible ! Pourtant, malgré toutes les larmes que ce livre m’aura tiré, je ne peux dire que je considère la fin comme triste car elle recèle un message ultra-positif grâce à la force incroyable d’Hazel 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Oh ? Je ne sentais pas l’arrêt brutal. Pour ma part, elle avait raconté ce qu’elle voulait raconter.
        Après, c’est vrai que c’est une interprétation, suggérée par Une Impériale Affliction donc la théorie n’est pas dénuée d’intérêt 🙂
        Mais même en ce cas, elle passe son temps à rappeler que sa mort ne doit pas constituer une fin pour tout, que son entourage doit continuer sans elle (aussi dur celui puisse-t-il être) donc l’espoir subsiste malgré tout au-delà de la fin !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s