Merry Gentry tome 1, Le Baiser des ombres (Laurell K.Hamilton

Le Baiser des ombres (Laurell K.Hamilton

Titre: Le baiser de l’ombre

Editions: J’ai lu, Darklight

Prix: 8.90

Résumé:

Merry Gentry n’est pas une détective comme les autres. Elle habite Los Angeles, parmi les mortels, et mène une vie professionnelle et sentimentale plutôt calme et rangée. En réalité, elle est la Princesse Meredith NicEssus et a fui sa famille trois ans plus tôt – surtout sa tante Andais, Reine de l’Air et de l’Obscurité de la Cour Unseelie, qui n’a de cesse de vouloir la supprimer. Elle a toujours été exclue des siens parce qu’elle est mi-humaine mi-fey, qu’elle possède peu de pouvoirs. Lors d’une enquête où elle découvre le trafic illégal d’un aphrodisiaque magique – redoutablement efficace -, sa véritable personnalité se dévoile au contact de l’élixir ; et les Gardes de la Reine, créatures ô combien puissantes et viriles, partent aussitôt à sa recherche. Une course-poursuite enragée, semée d’ébats torrides, de complots et de combats magiques, conduit Meredith jusqu’à la Cour où elle connaîtra les desseins cruels que lui réserve sa tante machiavélique. Cruels, certes, mais placés sous le signe de la sensualité et de l’érotisme…

La saga Merry Gentry est sans aucun doute l’une de mes préférées, j’adore l’univers mis au point par l’auteure et je suis amoureuse d’un certain nombre des personnages de cette série. Jamais je me lasse de la relire.

Je ne peux pas vous parler de cette série sans vous parler de l’héroïne, Merry est une femme forte, drôle et touchante qui la plus part du temps n’a pas la vie facile, tout sa à cause de sa famille.

Obligée de retourner en Féerie pour tenter d’emporter une couronne et un trône dont elle ne veut même pas, elle se retrouve confrontée à plusieurs tentatives d’assassinats. Bon outre le fait que Merry semble être la seule personne de sa famille relativement stable d’un point de vue mental, elle est vraiment un personnage principal intéressant et intelligent.

Du fait de son métissage, elle a une vision de la Féerie qui n’est pas bourrée de préjugés comme c’est le cas pour bon nombre de Sidhe. Merry, en plus de briller par son intelligence est une femme très attentive et a une compréhension de ce qui l’entour vraiment agréable.

Les traditions Sidhes et féeriques en générales sont très intéressantes et bien amenée, on remarque aussi pas mal de réflexions sociales, notamment sur le Pouvoir, la Monarchie mais aussi le racisme, car entre eux les membres de la féerie ne s’épargnent pas, que ce soit entre la cour Seelie et la cour Unseelie ou bien des deux cours envers les Gobelins ou les demi-Feys. La discrimination physique est aussi abordée au travers de Merry car elle ne correspond pas à l’idéal de beauté Sidhe, et on le lui répète depuis qu’elle est enfant.

Je trouve intéressant dans cette série, que l’auteure mêlent plusieurs intrigues. En effet, la plus grande tourne autour de la course au trône mais chaque tome possède en plus de l’intrigue générale, d’intrigue plus petite, dans le premier tome, il s’agit de l’affaire Norton.

Les intrigues et les personnages se complexifie au long de la série, mais sont déjà très intéressant dans le premier tome des aventures de Merry Gentry. Laurell K.Hamilton nous offre un monde légèrement moins sombre que celui d’Anita Blake. Il y a quelque chose chez Merry Gentry qu’il n’y a pas dans Anita Blake, autre que la très grande part accordé à l’érotisme.

L’importance accordée à la sexualité des personnages pourra déranger les lecteurs mais il faut remettre le sexe dans son contexte, Merry le précise à plusieurs reprise, les relations sexuelles sont quelques choses de tout à fait normal en Féerie, il y à même quelque chose de sociale dedans.

C’est une série intéressante qui sort des sentiers battus et qui mérite vraiment que l’on se penche dessus, certains disent la trouver vulgaire, personnellement je trouve que c’est une série qui a du charme avec une héroïne qui reconnait préférer la polygamie, de plus le monde qu’a crée l’auteure est très bien structuré, et il est intéressant de retrouver du folklore celte dans cette série. L’intérêt des auteurs pour l’Urban Fantasy est tout récent et pas encore exploité à fond. Je vous conseille donc cette série, qui pour moi fait partie des pionnières du genre.

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s